Un avenir «florissant» pour Bio K+

Publié le 02/06/2011 à 16:40, mis à jour le 15/06/2011 à 14:47

Un avenir «florissant» pour Bio K+

Publié le 02/06/2011 à 16:40, mis à jour le 15/06/2011 à 14:47

Installez sous le même toit une société pharmaceutique et une entreprise en alimentation, vous obtenez Bio-K+.

Née en 1994 de l’association entre un microbiologiste et un ancien président du Bureau laitier du Canada, l’entreprise de Laval fabrique et distribue partout en Amérique du Nord une gamme de produits probiotiques à base de lait, de soya et de riz. Des produits vendus tant en épicerie qu’en pharmacie.

Découvertes récemment, les vertus des « bonnes bactéries » essentielles à la flore intestinale ont aujourd’hui un avenir... florissant.

« Nous avons été précurseurs dans le domaine des pro-biotiques, dit Isabelle Chevalier, vice-présidente de Bio-K+. À nos débuts, les gens étaient sceptiques quand on leur parlait de l’importance des bactéries amies.
Plus maintenant. »

Il faut dire que les grandes marques de yogourt ont, à grand renfort de publicité, contribué à faire entrer le mot « probiotique » dans le langage courant. Mais pour Bio-K+,
il reste encore beaucoup à faire pour vendre les vertus de ces bactéries.

Au cours des prochaines années, la PME misera non pas sur le marketing, mais sur la recherche clinique pour prouver l’efficacité thérapeutique de ses produits. « Jusqu’ici, dit Isabelle Chevalier, les résultats sont très encourageants. En raison de l’adoption de réglementations plus sévères concernant les allégations sur les probiotiques, nous sommes persuadés que l’entreprise profitera des retombées de nos investissements en recherche. »

Liens vers les autres profils:

Le moteur d'avenir de Pratt & Whitney

L'avenir du poisson grâce à Hydronov

Beyond the Rack: entre eBay et Winners

Dollarama, la nouvelle élite du détail

Premier Tech: conjuguer tourbe et technologie vertes

Exfo se trouve derrière la révolution des télécoms

CAE Santé donne vie a des mannequin high-tech

Atrium a de grandes ambitions

Enerkem permet de passer du déchet à la pompe

Sid Lee s'impose comme emblème de la créativité

Stingray digital: en avant la muisque

iWeb: dans les nuages

Les deux de Québec pour Frima

La ruée vers l'or bleu pour GLV


image

Expérience citoyen

Mercredi 26 août


image

Gestion de l'innovation 2020

Mercredi 09 septembre


image

Expérience client

Mercredi 16 septembre


image

Gestion agile

Mercredi 07 octobre

À la une

Bénéficiaires de la PCU, préparez-vous déjà à payer de l'impôt, disent des experts

« Mon premier conseil consisterait à rappeler aux gens que (la PCU) est un avantage imposable ».

À surveiller: Stingray, Lassonde et Financière CI

Que faire avec les titres de Stingray, Lassonde et Financière CI? Voici quelques recommandations d'analystes.

Le déficit commercial canadien croît plus que prévu en juin

10:48 | AFP

Malgré tout, les échanges commerciaux restent bien en dessous des niveaux de février.