Enerkem permet de passer du déchet à la pompe

Publié le 02/06/2011 à 16:38, mis à jour le 15/06/2011 à 14:48

Enerkem permet de passer du déchet à la pompe

Publié le 02/06/2011 à 16:38, mis à jour le 15/06/2011 à 14:48

Le magazine américain Fast Company a décidé qu’une PME québécoise méritait le titre de 42e société la plus innovatrice... du monde ! C’est qu’Enerkem se spécialise dans une technologie quasi magique : elle transforme le contenu des dépotoirs en biocarburant.

L’entreprise montréalaise a mis au point un procédé qui permet de produire de l’éthanol « cellulosique » à partir de déchets non recyclables... une matière première plutôt « renouvelable », merci ! Chaque année, les États-Unis enfouissent 250 millions de tonnes de résidus solides. Selon Enerkem, on pourrait en extraire jusqu’à 10 milliards de litres d’éthanol !

Ce ne sont pas des paroles en l’air. En août 2010, l’entreprise a inauguré une première usine de production d’éthanol cellulosique à Edmonton. Une deuxième usine sera construite cette année au Mississippi, et au cours des prochains mois, Enerkem annoncera la mise en chantier d’une troisième usine, celle-ci au Québec.
Chacune d’entre elles produira 36 millions de litres d’éthanol par an.

« C’est assez pour faire rouler 400 000 autos, avec un mélange de 5 % d’éthanol et 95 % d’essence », indique Marie-France Labrie, vice-présidente, Affaires gouvernementales et communications d’Enerkem.

En 2007, le gouvernement américain s’est engagé à augmenter la production de biocarburants jusqu’à concurrence de 137 milliards de litres par an en 2022. De ce chiffre, 60 milliards de litres devront être de l’éthanol cellulosique. Nous avons chez nous une entreprise bien en selle pour profiter de cette ruée vers l’or...
dans nos poubelles.

Liens vers les autres profils:

Le moteur d'avenir de Pratt & Whitney

L'avenir du poisson grâce à Hydronov

Beyond the Rack: entre eBay et Winners

Dollarama, la nouvelle élite du détail

Premier Tech: conjuguer tourbe et technologie vertes

Exfo se trouve derrière la révolution des télécoms

CAE Santé donne vie a des mannequin high-tech

Atrium a de grandes ambitions

Une avenir «florissant» pour Bio K+

Sid Lee s'impose comme emblème de la créativité

Stingray digital: en avant la muisque

iWeb: dans les nuages

Les deux de Québec pour Frima

La ruée vers l'or bleu pour GLV

 

À suivre dans cette section

À la une

L'ACÉUM est un moindre mal, dans les circonstances

14/12/2019 | François Normand

ANALYSE - Canadiens et Mexicains ont intérêt à mettre derrière eux la réingénierie du libre-échange en Amérique du Nord.

Trois placements à contre-courant pour 2020

BLOGUE. Voici trois secteurs abordables susceptibles de battre le marché en 2020 pour l'investisseur anti-conformiste.

À surveiller: les titres qui ont retenu votre attention

14/12/2019 | lesaffaires.com

(Re)voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement.