À surveiller: CGI, Alimentation Couche-Tard et BRP

Publié le 27/03/2024 à 10:50

À surveiller: CGI, Alimentation Couche-Tard et BRP

Publié le 27/03/2024 à 10:50

Par Denis Lalonde

BRP (DOO, 83,09$) : des résultats conformes qui vaudraient une performance supérieure aux prévisions

Le fabricant de véhicules récréatifs BRP dévoilera ses résultats financiers du quatrième trimestre de son exercice 2024 demain avant l’ouverture des marchés boursiers.

L’analyste Jonathan Goldman, de la Banque Scotia, soutient que l’attention des investisseurs sera surtout portée sur les prévisions de la direction de l’entreprise pour l’exercice 2025. «Nous pensons qu’elles seront relativement conformes par rapport à celles du consensus des analystes, qui tablent en moyenne sur un bénéfice avant intérêts, impôts et amortissement (BAIIA) de 1,5 milliard de dollars (G$), ce qui constituerait un recul de 12% sur un an», dit-il.

Si tel était le cas, l’analyste soutient que les marchés réagiraient positivement étant donné la valeur du titre, qui se négocie à 7,8 fois le BAIIA, au milieu de sa fourchette historique. «La valeur actuelle du titre laisse présager un BAIIA de 1,2G$ en 2025 (-31% sur un an), alors que notre scénario pessimiste est de 1,4G$ (-19% sur un an)», dit-il.

«Quelle est notre marge d’erreur? Notre scénario de base est plus conservateur que celui du consensus. De plus, BRP a acquis une bonne réputation ces 10 dernières années en étant plus performante que le reste de l’industrie. Il reste aussi beaucoup de place pour gagner des parts de marché dans les ventes de véhicules côte-à-côte», soutient l’analyste.

Il ajoute que BRP est en mesure de gérer les stocks et de limiter les offres promotionnelles sur ses véhicules existants afin de protéger ses marges bénéficiaires.

Pour l’exercice 2024, il s’attend à des revenus en baisse de 6% sur un an (consensus à -4,7%), et à une marge bénéficiaire brute de 15,3% (consensus à 15,2%). «BRP peut profiter d’un certain levier pour contrer les vents contraires qui touchent l’industrie en ciblant une clientèle plus fortunée, alors que les ménages à plus faibles revenus se montre hésitants à financer des achats, craignant d’être rejetés au crédit», explique-t-il.

Jonathan Goldman réitère sa recommandation de «surperformance» sur le titre de BRP, mais abaisse son cours cible sur un an, qui passe de 109$ à 105$.

 

Sur le même sujet

BRP: les analystes ont déjà les yeux tournés vers l'exercice 2026

Édition du 10 Avril 2024 | Denis Lalonde

LE TAUREAU CONTRE L'OURS. Que vous soyez optimiste ou pessimiste, retrouvez l’analyse d’un titre en deux parties.

Bourse: Luc Girard analyse la situation chez Dollarama et BRP

12/04/2024 | Denis Lalonde

BALADO. Les titres de Dollarama et BRP on bien fait récemment, mais la situation peut-elle durer?

À la une

Un atterrissage en douceur en vue, que fait-on?

EXPERT INVITÉ. Le scénario d'un atterrissage en douceur de l'économie est théoriquement en place.

L’art d’être plus efficace

EXPERT INVITÉ. «J’ai décidé de ne plus subir la technologie et de l’utiliser, sous mes conditions.»

Le groupe de médias de Trump a perdu 327M$US au premier trimestre

Il y a 9 minutes | AFP

Le groupe de médias du candidat républicain à la Maison-Blanche est désormais tenu de publier ses résultats trimestriels