À surveiller: Banque Nationale, Banque CIBC et Banque Royale

Publié le 04/12/2023 à 09:22

À surveiller: Banque Nationale, Banque CIBC et Banque Royale

Publié le 04/12/2023 à 09:22

Par Jean Gagnon

Banque CIBC (CM, 56,55 $): des résultats qui plaisent aux investisseurs, mais l’analyste de la RBC réduit néanmoins son cours cible

Les résultats du 4e trimestre de la CIBC ont surpris Darko Mihelic, analyste chez RBC Marchés des capitaux, et ils ont certainement plu aux investisseurs alors que le titre s’appréciait de plus de 5,5% au cours des deux séances qui ont suivi leur divulgation.

Les bénéfices par action ont totalisé 1,57 $, alors que l’analyste prévoyait 1,44 $. Le consensus des analystes se situait pour sa part à 1,53 $. Ce résultat est attribuable entre autres à des provisions pour pertes sur prêts inférieures à ce qu’il avait prévu, note-t-il.

Ces provisions ont totalisé 541 millions de dollars (M$), ce qui représente une baisse d’environ 26% sur le trimestre précédent, mais elles n’en demeurent pas moins plus élevées d’environ 24% si on les compare au trimestre correspondant de l’année précédente. L’analyste tablait sur 710 M$.

Durant le trimestre, le ratio de capital de premier rang de la Banque CIBC a augmenté de 20 points centésimaux pour se situer à 12,4%, le plus bas parmi les banques canadiennes. La direction s’attend toutefois à un impact positif de 20 points centésimaux supplémentaires au prochain trimestre grâce à la transition vers une approche basée sur la notation interne (IRB) aux États-Unis, note l’analyste.

Les bénéfices avant provisions pour pertes et impôts ont diminué d’environ 6% comparativement au trimestre précédent pour se situer à 2,51 milliards de dollars (G$), alors que l’analyste avait prévu 2,61 G$. Cela provient du fait que les revenus n’ont été que de 5,84 G$ alors qu’il prévoyait 5,97 G$. L’analyste s’attend à une croissance des revenus plus faibles l’an prochain alors que la croissance des prêts aux particuliers et aux sociétés ralentira.

L’analyste note que le titre se négocie actuellement à 8 fois les bénéfices par action qu’il prévoit pour l’année 2024, comparativement à une moyenne historique de 9,7 fois.

Il maintient sa recommandation à performance égale au marché, mais il réduit néanmoins son cours cible de 66 $ à 63 $.

 

Banque Royale (122,94 $): une solide performance de la division Marchés des capitaux permet à l’analyste de BMO de hausser son cours cible

Sur le même sujet

Gain en capital: la fiscalité va nuire à l’économie, selon le patron de la Nationale

Le banquier craint que la mesure ne décourage l’investissement au Canada.

BRP: un niveau de support qui tient le coup

Édition du 20 Mars 2024 | Jean Gagnon

BOUSSOLE BOURSIÈRE. La réaction du titre de BRP depuis le dépôt de ses résultats du 4e trimestre a de quoi étonner.

À la une

Monique Leroux: notre productivité reflète notre manque d’ambition

Édition du 10 Avril 2024 | François Normand

TÊTE-À-TÊTE. Entrevue avec Monique Leroux, ex-patronne de Desjardins et ex-présidente du CA d'Investissement Québec.

Dette et déficit du fédéral: on respire par le nez!

19/04/2024 | François Normand

ANALYSE. Malgré des chiffres relativement élevés, le Canada affiche le meilleur bilan financier des pays du G7.

Budget fédéral 2024: «c'est peut-être un mal pour un bien»

19/04/2024 | Philippe Leblanc

EXPERT INVITÉ. Les nouvelles règles ne changent pas selon moi l'attrait des actions à long terme.