BRP: un niveau de support qui tient le coup


Édition du 20 Mars 2024

BRP: un niveau de support qui tient le coup


Édition du 20 Mars 2024

Par Jean Gagnon

(Photo: 123RF)

La BOUSSOLE BOURSIÈRE est une rubrique qui traite d’un événement marquant et de son effet sur le marché boursier en s’appuyant sur l’analyse d’experts. Cette analyse pourra être autant fondamentale que technique.


(Illustration: Camille Charbonneau)

La réaction du cours de l’action du fabricant de véhicules récréatifs BRP depuis le dépôt de ses résultats du 4e trimestre de son année financière 2024 a de quoi étonner. Serait-ce que la chute initiale du titre est venue valider le niveau de support de 80$ solidement établi depuis deux ans et que les investisseurs en ont conclu que de ce niveau, le titre ne pouvait que remonter ?

Rappelons les faits. À la suite de l’annonce des résultats du trimestre et des prévisions de la direction quant aux perspectives pour l’ensemble de l’année financière 2025, le cours de l’action est tombé de 86$ à 80$ dès le début de la séance de négociations. Mais il a ensuite rapidement rebondi pour clôturer la séance au-dessus de 90$. Il ne s’arrêta pas là. Deux jours plus tard, il repassait au-dessus de 100$.

Ce rapide mouvement en quelques jours montre des signes fort encourageants, qui sont bien illustrés sur le 1er graphique recoupant les fluctuations des derniers 12 mois, explique Monica Rizk, analyste technique senior pour les publications Phases & Cycles.

 

 

Le titre a d’abord brisé la ligne de tendance baissière (ligne pointillée bleue) en place depuis l’été dernier. De plus, il est passé au-dessus de sa moyenne mobile de 200 jours (ligne grise) qui est le reflet de sa tendance à long terme.

 

Une solide résistance

Mais il faut surtout noter que la baisse du cours de l’action a été une fois de plus contenue à 80$, le niveau de support (ligne ombragée rose) sur lequel le titre s’est appuyé sans toutefois le pénétrer comme l’indique le second graphique qui montre les fluctuations du titre au cours des quatre dernières années, ajoute l’analyste.

 

 

 

Pour la suite, elle perçoit que le titre se butera à une certaine résistance au niveau de 104$ — 106$, car c’est là que s’étaient arrêtées chaque tentative de hausse entre septembre et novembre dernier. Mais s’il parvenait à se maintenir de façon soutenue au-dessus de ce niveau, cela laisserait croire qu’il se dirige vers son sommet de 120$ — 121$ qu’il avait touché au cours des deux dernières années.

 

On passe par-dessus 2025

Si le titre a d’abord été malmené lors de la divulgation des résultats, c’est surtout parce que la direction annonçait qu’elle prévoyait que les bénéfices par action pour son année financière 2025 seraient contenus entre 7,25$ et 8,25$, bien en bas du consensus des analystes qui tablait sur 9,26$ par action.

Benoit Poirier, analyste chez Valeurs mobilières Desjardins, croit ces prévisions de la direction de BRP pourraient s’avérer être quelque peu conservatrices, ne reflétant pas la force de ce secteur d’affaires, et s’appuyant sur une hypothèse qu’il n’y aura pas de baisses de taux d’intérêt pouvant stimuler l’économie en 2024. La majorité des économistes table pourtant sur 3 baisses de taux au cours de l’année.

L’analyste croit que les investisseurs font déjà une croix sur l’année financière 2025 de BRP et qu’ils regardent plutôt 2026.

Lui-même croit que les bénéfices rebondiront d’au moins 15% durant l’année financière 2026 de l’entreprise de Valcourt. L’évolution du cours de l’action cette année sera guidée principalement par les baisses de taux d’intérêt plutôt que par les développements spécifiques à l’industrie, selon lui. Conséquemment, il hausse son cours cible de 112$ à 137$ pour les prochains 12 mois, tout en maintenant bien sûr sa recommandation d’achat.

 

Sur le même sujet

Gain en capital: la fiscalité va nuire à l’économie, selon le patron de la Nationale

Le banquier craint que la mesure ne décourage l’investissement au Canada.

La Banque Nationale n’a rien à envier à ses concurrentes

Édition du 20 Mars 2024 | Jean Gagnon

BOUSSOLE BOURSIÈRE. Les 6 grandes banques canadiennes ont dévoilé leurs résultats financiers du premier trimestre 2024.

À la une

«Nvidia a encore défié la gravité»

Mis à jour le 22/05/2024 | AFP

L’élan donné par l’IA générative ne se dément pas.

Bourse: Wall Street termine en baisse

Mis à jour le 22/05/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto a clôturé en baisse de plus de 120 points.

À surveiller: Saputo, Empire et CAE

22/05/2024 | Denis Lalonde

Que faire avec les titres de Saputo, Empire et CAE? Voici quelques recommandations d’analystes.