Savannah, le port qui en mène large


Édition du 07 Février 2015


Le port est une fourmilière. Les camions circulent et se croisent sur des routes de cinq voies de largeur, entre d'immenses piles de conteneurs. Le jour de notre visite, un jeudi brumeux de décembre, pas moins de 9 000 véhicules y auront chargé ou déchargé les marchandises d'exportateurs ou d'importateurs. Un modèle d'efficacité logistique qui se déploie ainsi tous les jours.


À lire aussi:
Vidéo: La recette du port de Savannah

Montréal: répondre à la croissance du trafic

Trois-Rivières: mieux équilibrer les moyens de transport
Bécancour: trouver de nouveaux clients

Québec: en expansion, concurrence oblige

Sept-Îles: appuyer les projets miniers
Trois leçons pour la métropole
Le Saint-Laurent attend une «révolution maritime»



«Nous ne nous contentons pas de charger ou de décharger des conteneurs, précise John F. Petrino, directeur du développement des affaires de la Georgia Port Authority (GPA), l'agence d'État qui exploite le port de Savannah. Nous travaillons avec les entreprises logistiques de la région, sans parler des exportateurs ou des importateurs. Nous sommes un écosystème logistique.»


Reconnu partout en Amérique du Nord, cet écosystème inspire d'ailleurs la nouvelle grappe en transport et logistique de Montréal, chapeautée par CargoM. Créé en 2012, cet organisme regroupe une quarantaine de membres, dont l'Administration portuaire de Montréal (APM), le Canadien National, le manufacturier montréalais Dorel, Transport Robert et l'ESG UQAM.


Du 1er au 3 juin, une délégation québécoise dirigée par CargoM est même allée visiter le port de Savannah et des centres de distribution de la région, dont celui de Dorel. «Dans notre réflexion pour améliorer notre grappe, nous avons regardé les pratiques de plusieurs ports et, rapidement, nous avons ciblé celui de Savannah et son pôle logistique», dit Mathieu Charbonneau, directeur général de CargoM.

Pour poursuivre votre lecture, vous devez être abonné(e)

Vous n’êtes pas abonné(e) Les Affaires

S'abonner maintenant


À la une

Nous sommes vulnérables à une nouvelle crise financière

ANALYSE - «Sommes-nous plus en sécurité qu'en 2008? Oui, mais nous ne le sommes pas assez.» - Christine Lagarde du FMI.

Bourse: les gagnants et perdants de la semaine

22/03/2019 | Martin Jolicoeur

BILAN. Quels sont les titres qui ont le plus marqué l'actualité boursière de la dernière semaine?

Bourse: que penser du nouveau signal de récession?

BLOGUE. Le risque de récession augmente, mais le signal de l'inversion des taux divise encore les financiers.