Montréal: répondre à la croissance du trafic


Édition du 07 Février 2015

Montréal: répondre à la croissance du trafic


Édition du 07 Février 2015

« Il faut voir le Saint-Laurent comme une infrastructure de transport importante, moins coûteuse à entretenir qu’une infrastructure routière, et s’assurer de l’optimiser », explique Serge Auclair, du Port de Montréal.

La stratégie maritime arrive à point pour le Port de Montréal, engagé dans des investissements pour augmenter sa capacité et la fluidité du transport de marchandises.

À lire aussi:
Savannah, le port qui en mène large

Vidéo: La recette du port de Savannah
Trois-Rivières: mieux équilibrer les moyens de transport
Bécancour: trouver de nouveaux clients

Québec: en expansion, concurrence oblige

Sept-Îles: appuyer les projets miniers
Trois leçons pour la métropole
Montréal: répondre à la croissance du trafic

«Développer une stratégie maritime et y associer les acteurs de l'industrie est extrêmement positif pour le port, l'industrie maritime québécoise et l'économie du Québec», dit Serge Auclair, vice-président, stratégie et ressources humaines du Port de Montréal.

Selon lui, l'accroissement du trafic sur le Saint-Laurent, au coeur de la stratégie portuaire, devrait également figurer dans la stratégie maritime. C'est ainsi que l'industrie maritime pourra augmenter sa contribution à l'économie québécoise.

«Il faut voir le Saint-Laurent comme une infrastructure de transport importante, moins coûteuse à entretenir qu'une infrastructure routière, et s'assurer de l'optimiser», dit Serge Auclair. Il rappelle que plus de 110 millions de tonnes (Mt) de marchandises transitent chaque année par ce qu'il appelle «l'autoroute Saint-Laurent».

Pour maximiser cette valeur, plusieurs investissements seront nécessaires, notamment pour adapter les ports à la taille de plus en plus imposante des navires et pour rendre le transport plus fluide, un défi pour un port enclavé dans la ville. La cohabitation avec la circulation résidentielle sur les routes ou avec les trains de passagers sur les rails n'est pas toujours facile et pourrait être raffinée.

Le vice-président souhaite aussi que la stratégie maritime aide à harmoniser les actions entre les gouvernements provincial et fédéral, lesquels se partagent la responsabilité du fleuve et des infrastructures portuaires, et incite les représentants québécois à l'étranger à mieux connaître l'industrie maritime québécoise et à en faire la représentation.

Enfin, il faudra moderniser les infrastructures d'accueil afin d'être compétitif sur le marché lucratif des croisières, en améliorant notamment la jetée et la gare maritime d'Iberville, vieille de 50 ans.

**************************************

CanEst Transit, le petit nouveau qui voit grand

Avec 91 silos indépendants au port de Montréal offrant une capacité totale de 68 000 tonnes, CanEst vise les entreprises souhaitant envoyer leurs grains, que ce soit en vrac ou par conteneur, vers la Méditerranée, la Turquie ou l’Inde. « Nous nous sommes fixé comme objectif de faire transiter 500 000 tonnes de marchandises par an dans dix ans, précise Simon Baillargeon, président de CanEst Transit Inc. Nous sommes encore en phase de démarrage, mais nous avons énormément de demandes. »

Dans un contexte où le transit de grains sur le Saint-Laurent a atteint 12 millions de tonnes en 2014, Simon Baillargeon juge qu’une stratégie maritime provinciale arrive à point. « Nous espérons qu’elle contiendra des appuis concrets pour les entreprises développant de nouveaux marchés ou services, que ce soit de l’aide financière, du soutien dans les démarches à l’étranger ou une meilleure collaboration sur le terrain », indique le président.

Fondée en 2014, CanEst Transit offre un service de transbordement de produits agricoles et de remplissage de conteneurs à haute vitesse. Elle est détenue conjointement par la Coop fédérée, Transit BD Inc. et MGT Holdings S.a.r.l. (qui détient 80 % des part de Société Terminaux Montréal Gateway, laquelle exploite des terminaux au port de Montréal). — J.-F.V.

**************************************

INFOS

Investissements récents: 132 M$, dont 43 M$ proviennent du gouvernement fédéral, pour augmenter la capacité de manutention de conteneurs dans le secteur Viau, accroître la profondeur des postes d'amarrage et améliorer la circulation des camions dans le port et les environs.

Tonnage: 30,1 Mt (2014)

Chiffre d'affaires: 87 M$ (2013)

Emplois: 18 500 directs et indirects

Source : Port de Montréal

À lire aussi:
Savannah, le port qui en mène large

Vidéo: La recette du port de Savannah
Trois-Rivières: mieux équilibrer les moyens de transport
Bécancour: trouver de nouveaux clients

Québec: en expansion, concurrence oblige

Sept-Îles: appuyer les projets miniers
Trois leçons pour la métropole
Montréal: répondre à la croissance du trafic

À la une

La forte hausse des salaires va perdurer!

Il y a 54 minutes | Pierre Cléroux

EXPERT INVITÉ. Les salaires ont bondi de 5,7% au cours des 12 derniers mois au Québec.

Bourse: Wall Street en ordre dispersé, fragile espoir d'une inflexion

Mis à jour il y a 52 minutes | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto est fermée pour la fête de la Reine.

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture lundi

Mis à jour à 09:01 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Les marchés actions dans le vert mais imbibés de risques.