L'international, ça se cultive !

Publié le 01/09/2012 à 00:00, mis à jour le 21/09/2012 à 13:13

L'international, ça se cultive !

Publié le 01/09/2012 à 00:00, mis à jour le 21/09/2012 à 13:13

Les firmes de génie québécoises sont très actives hors des frontières. La mobilité internationale fait donc partie du parcours obligé d'un grand nombre d'ingénieurs d'ici. Une fibre que les étudiants ont tout intérêt à développer dès l'université.

Le Canada est le troisième exportateur de services d'ingénierie dans le monde après les États-Unis et le Royaume-Uni, selon Ingénieurs Canada, et son expertise est reconnue à l'échelle internationale.

Pourtant, contrairement à leurs homologues européens, les étudiants québécois en génie ne sont pas tenus de faire un stage à l'étranger durant leurs études.

« La mondialisation accroît les échanges. Il n'y a pas que les Cascades et les Bombardier de ce monde qui ont besoin de jeunes ingénieurs pouvant se débrouiller à l'étranger ! » estime Dominique Lefebvre, professeur à la Faculté de génie et vice-doyen au développement et à la formation continue de l'Université de Sherbrooke. « Nos étudiants devraient donc songer à faire un stage dans un autre pays ou à tout le moins une session de cours à l'extérieur du Québec. »

Car les stages à l'étranger permettent de développer deux qualités essentielles à l'ingénieur : la débrouillardise et la capacité d'adaptation dans des milieux de travail de plus en plus multiculturels.

À suivre dans cette section


image

Marketing personnalisé

Mercredi 05 février


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février


image

Expérience

Jeudi 20 février


image

DevOps - Québec

Mercredi 26 février


image

Usine 4.0 – Québec

Mercredi 18 mars


image

Expérience citoyen

Mercredi 01 avril


image

Objectif Nord

Mardi 07 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 22 avril


image

CONNEXION

Jeudi 07 mai


image

Gestion agile

Mercredi 27 mai

DANS LE MÊME DOSSIER

L'avis d'un patron
Mis à jour le 21/09/2012

Trois nouvelles formations
Mis à jour le 21/09/2012

L'homme au coeur de l'avion de demain
Mis à jour le 21/09/2012

À la une

Les années électorales américaines sont habituellement bonnes pour la Bourse

BALADO. Depuis 1928, le S&P 500 a généré un rendement moyen annuel de 9,5%, mais ça grimpe à 11,3% en année électorale.

Même 25% moins cher, vous paierez plus pour votre sans-fil

BLOGUE. C’est ça, une promesse de politicien...

Comment diable donner un feedback négatif?

BLOGUE. Voici les conseils pratiques de deux professeurs de l'ESG-UQÀM, Joëlle Carpentier et Jacques Forest.