L'avis d'un patron

Publié le 01/09/2012 à 00:00, mis à jour le 21/09/2012 à 13:14

L'avis d'un patron

Publié le 01/09/2012 à 00:00, mis à jour le 21/09/2012 à 13:14

Lorsqu'il effectuait sa maîtrise en sciences appliquées à l'Université de Sherbrooke au début des années 1980, Charles Chebl ne voyait pas beaucoup d'étudiants faire des sessions de formation ou des stages à l'extérieur du Québec. Aujourd'hui, le vice-président directeur de l'unité d'exploitation Infrastructures et Construction de SNC-Lavalin dit en voir beaucoup plus. Et il s'en réjouit.

« C'est devenu une nécessité !

La mondialisation exige d'autres habiletés que des connaissances purement techniques », dit-il, en précisant que SNC-Lavalin réalise plus de la moitié de son chiffre d'affaires à l'étranger et qu'on y parle plus de 80 langues.

« Travailler à l'étranger, ce n'est pas toujours les Champs-Élysées. On peut avoir à se déplacer vers des régions très éloignées, qui sont dénuées de tout. Et parfois seuls, sans sa famille, pendant des périodes de deux ou trois mois », dit-il.

Cela exige des qualités d'autonomie et de débrouillardise, que les expériences étudiantes à l'étranger permettent de développer.

C'est pourquoi, martèle le dirigeant, il est vital que les ingénieurs de demain pensent à faire au moins un stage à l'extérieur du pays.


image

Expérience citoyen

Mercredi 01 avril


image

Objectif Nord

Mardi 07 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 22 avril


image

CONNEXION

Jeudi 07 mai


image

Gestion agile

Mercredi 27 mai

DANS LE MÊME DOSSIER

L'international, ça se cultive !
Mis à jour le 21/09/2012

Trois nouvelles formations
Mis à jour le 21/09/2012

L'homme au coeur de l'avion de demain
Mis à jour le 21/09/2012

À la une

«On a rebondi en Chine grâce à la discipline», dit un dirigeant de Savaria

27/03/2020 | François Normand

Son usine de Huizhou, au nord de Hong Kong, a rouvert et a reparti sa production, sans que personne ne soit malade.

«On ne lâche pas»

27/03/2020 | Marine Thomas

En ces temps durs, nos journalistes en télétravail sont au front pour vous offrir la meilleure information possible.

Le plan d'aide d'Ottawa bien reçu

Mis à jour le 27/03/2020 | La Presse Canadienne

Le gouvernement Trudeau ne semble pas se fixer de plafond devant l'ampleur des fonds nécessaires en ces temps de crise.