Harrii prépare son site Internet, en attendant la version test

Publié le 11/07/2018 à 12:35

Harrii prépare son site Internet, en attendant la version test

Publié le 11/07/2018 à 12:35

Par Denis Lalonde

Le cofondateur de Harrii, Vivien Virgili. (Photo: Jérôme Lavallée)

DÉFI START-UP 7. Après avoir remporté le Prix du public lors de la plus récente édition du Défi Start-up 7 en avril, la société Harrii est à quelques semaines de lancer son site Internet et prépare une version test de son application. 

«L’objectif est de lancer notre version bêta en novembre. Nous sommes encouragés par nos travaux de prospection auprès de 500 professionnels de la révision. Environ la moitié d’entre eux ont dit être intéressés à collaborer à la plateforme», explique le fondateur de l’entreprise, Vivien Virgili.

Ce dernier souhaite faire de Harrii une technologie de rupture pour l’industrie de la correction et de la révision sur le web.

Selon son modèle d’affaires, les sites Internet payeraient un montant forfaitaire d’une trentaine de dollars par mois pour installer Harrii sur leur portail. L’application permettra aux lecteurs et aux professionnels de la révision de signaler les fautes d’orthographe. «Nous pensons aussi, dans un second temps, développer une version pro qui permettrait aux réviseurs de décrocher des contrats grâce à la plateforme», confie M. Virgili.

Mais pour le moment, le dirigeant se concentre sur le «vrai test» pour Harrii, qui sera le lancement de la version test cet automne.

À (re)lire: Perturber l'industrie de la correction selon Harrii

À suivre dans cette section


image

DevOps

Mercredi 11 septembre


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Gestion de la formation

Jeudi 05 décembre

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

Suspension des importations de porc en Chine: Banque Nationale fléchit

Il y a 30 minutes | Dominique Beauchamp

La Banque Nationale s'incline un peu plus que ses rivales parce que 45% du porc canadien est produit au Québec.

Porc québécois en Chine: Legault n'exclut rien

Il pourrait lui aussi imposer des représailles commerciales.

Porc: le Canada enquête sur des faux certificats d'exportation vers la Chine

Il y a 56 minutes | AFP

« Nous cherchons à savoir pourquoi c’est arrivé, à qui cela profite», explique le ministre Carr.