Power n'a pas l'intention de laisser tomber Lion Électrique et Lumenpulse

Publié le 16/05/2023 à 14:12

Power n'a pas l'intention de laisser tomber Lion Électrique et Lumenpulse

Publié le 16/05/2023 à 14:12

Par La Presse Canadienne

Power a dévoilé des résultats inférieurs aux attentes des analystes au premier trimestre. (Photo: La Presse Canadienne)

Power Corporation n’a pas l’intention de rester indéfiniment actionnaire de Lion Électrique et de Lumenpulse. Le conglomérat de la famille Desmarais n’est toutefois pas pressé de vendre sa participation dans les deux entreprises québécoises, assure son président et chef de la direction, Jeffrey Orr.

La direction de Power, qui a réorganisé ses activités en 2020, a déjà fait savoir qu’elle avait l’intention de se concentrer sur les services financiers et qu’elle ne voulait plus détenir d’entreprises autonomes à long terme.

Le conglomérat veut toutefois donner aux entreprises qu’il détient déjà le temps de réaliser leur plein potentiel. «Nous n’avons pas un fusil sur la tempe», répond Jeffrey Orr lors d’une conférence téléphonique, mardi, visant à discuter des résultats du premier trimestre.

Le dirigeant assure que le conglomérat donnera le temps nécessaire aux deux entreprises de réaliser leur potentiel. «Nous avons pris des engagements envers leurs dirigeants et leurs actionnaires lorsque notre stratégie était différente. Nous allons honorer cet engagement et faire les choses d’une manière sensée et sans être précipités.»

Power a d’ailleurs effectué un investissement supplémentaire de 25 millions de dollars américains dans le constructeur d’autobus et de camions électriques Lion, en décembre, car l’entreprise avait besoin de capital, a cité Jeffrey Orr à titre d’exemple.

«Nous avions vu l’entrée en Bourse (printemps 2021) comme une première étape pour monétiser notre investissement, puis le marché des capitaux s’est fermé à tout ce qui est véhicule électrique. C’est une bonne compagnie. Nous ne voulions pas l’abandonner alors qu’elle avait un avenir attrayant.»

L’action de Lion a perdu près de 88% de sa valeur depuis ses premiers pas en Bourse. La direction de l’entreprise qui effectue d’importantes dépenses d’investissement dans une usine américaine et une usine à Mirabel laisse entrevoir une possible rentabilité vers 2024 après cette phase d’investissement.

À près de 227 millions de dollars (M$), la valeur de la participation de 34,5% dans Lion Électrique représente toujours plus du double de ce que Power a investi dans l’entreprise depuis 2017.

Power exerce aussi sa patience avec le spécialiste de l’éclairage Lumenpulse, qu’elle avait privatisé en 2017. La direction voulait ramener l’entreprise en Bourse en 2021, mais y a renoncé, car le contexte était défavorable. «Nous voulons monétiser notre participation, mais nous ne voulons pas laisser d’argent sur la table et ce n’était pas le bon moment.»

Dans le secteur financier, Power détient notamment des participations majoritaires dans l’assureur Great-West, la Société financière IGM et Wealthsimple.

 

Résultats décevants

Power a dévoilé des résultats inférieurs aux attentes des analystes au premier trimestre tandis que ses filiales Sagard et Power Sustainable ont perdu 88 M$.

Pour l’ensemble du groupe, le bénéfice net atteint 313 M$, comparativement à 862 M$ à la même période l’an dernier. Le bénéfice ajusté dilué par action atteint 77 cents. Avant la publication des résultats, les analystes anticipaient un bénéfice par action de 93 cents, selon RBC Marchés des capitaux.

L’écart avec les prévisions n’inquiète pas l’analyste Phil Hardie, de Banque Scotia. «Ça s’explique en grande partie par les placements dans les actifs alternatifs. Ils ont tendance à être volatils: ils alternent entre gains et pertes, ce qui est une source de “bruit comptable”».

«En simplifiant» sa structure, un des objectifs que poursuit Power Corporation, qui a réorganisé ses activités en 2020, est de réduire l’écart entre la valeur de son actif net et le prix de son action. L’écart avoisinait les 35% en 2015. Cet écart était tombé à 17% en juin, mais est depuis remonté à 26%.

L’analyste Geoffrey Kwan, de RBC Marchés des capitaux, croit que cette «aubaine» représente une occasion pour les investisseurs au moment où le rendement du dividende avoisine les 6%. «Nous croyons que l’action est attrayante pour les investisseurs qui cherchent des revenus et qui ont un horizon à long terme. Ils pourraient profiter d’une appréciation importante de l’action tandis que nous croyons que Power va continuer de simplifier sa structure pour refaire émerger sa valeur intrinsèque.»

L’action de Power perd 90 cents, ou 2,48%, à 35,34 $ à la Bourse de Toronto, en après-midi.

 

Sur le même sujet

Résultats de Lion Électrique au 2e trimestre: perte nette et hausse des revenus

Le fabricant La Compagnie Électrique Lion a essuyé une perte nette de 11,8 millions $ au deuxième trimestre.

À surveiller: Lion Électrique, TFI et TC Energy

26/07/2023 | Charles Poulin

Que faire avec les titres Lion Électrique, TFI et TC Energy? Voici quelques recommandations d’analystes.

À la une

Bourse: Toronto perd plus de 300 points

Mis à jour à 18:16 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Les taux obligataires gâchent l’ambiance à Wall Street.

Bourse: les gagnants et les perdants du jour

Mis à jour à 18:04 | LesAffaires.com et La Presse Canadienne

Voici les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'indice S&P/TSX aujourd'hui.

À surveiller: Nike, BRP et Aritzia

09:30 | Jean Gagnon

Que faire avec les titres de Nike, BRP et Aritzia? Voici quelques recommandations d’analystes.