Les femmes pour redémarrer une économie en panne


Édition du 08 Novembre 2014

Les femmes pour redémarrer une économie en panne


Édition du 08 Novembre 2014

Par Diane Bérard

Il n'y a pas d'enjeux d'affaires féminins. Il n'y a que des enjeux d'affaires complexes qui profiteraient d'un point de vue diversifié. Et cette diversité inclut le point de vue des femmes. En octobre, Les Affaires a asssité à le 10e édition du Women's Forum à Deauville. Un événement rassemblant 1 300 femmes de tous les continents, pour que ce point de vue soit présent dans l'économie et la société.

Cliquez ici pour consulter le dossier Prix Femmes d'affaires du Québec 

À quoi ressembleraient l'économie et la société si on y intégrait complètement les femmes ? L'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) y répond dans son étude annuelle, «Closing the Gender Gap». Si les femmes avaient le même accès que les hommes à la santé, à l'éducation, à l'emploi et à l'entrepreneuriat, le revenu par habitant de chaque pays augmenterait de 3 à 23 %. Les gains varient selon le fossé à combler. «Les pays qui s'approchent le plus de l'égalité politique, économique et sociale des sexes sont ceux dont les économies sont les plus concurrentielles», souligne Melanne Verveer, ex-chef de cabinet de Hillary Clinton et présidente de Vital Voices Global Partnership, qui promeut les femmes dirigeantes dans les pays émergents.

Les retombées de la participation des femmes à l'économie sont multiples. D'abord, elles représentent un marché. «Les femmes forment le nouveau marché émergent, souligne Monica Dodi, fondatrice du Women's Venture Capital Fund, qui investit uniquement dans des entreprises comptant des femmes parmi leurs dirigeants ou dans leur conseil d'administration. Un marché plus important que le Brésil, la Chine et l'Inde réunis.» Les constructeurs automobiles, entre autres, découvrent les occasions d'affaires qu'ils ont ratées en négligeant le point de vue des consommatrices. Celles-ci représentent aussi une source de revenu. Lorsqu'elles travaillent, elles paient des impôts. Et lorsqu'elles démarrent des entreprises, elles créent des emplois. Ce sont aussi des sources d'idées, donc d'innovation.

C'est dans cet esprit qu'a été lancé le Women's Forum, il y a 10 ans. Cette organisation française tient chaque année un grand rassemblement à Deauville, en France. Le thème : bâtir le futur en y injectant la vision et le point de vue des femmes. «Au Women's Forum, on ne traite pas d'enjeux féminins. Il est plutôt question d'ajouter la voix des femmes à tous les enjeux importants», résume Patricia Barbizet, cofondatrice du Women's Forum et pdg du Groupe Artémis, le holding de la famille Pinault. On y parle cybersécurité, génération Y, risque géopolitique, leadership, entrepreneuriat, gouvernance, etc.

Cliquez ici pour consulter le dossier Prix Femmes d'affaires du Québec 

À la une

Monique Leroux: notre productivité reflète notre manque d’ambition

Édition du 10 Avril 2024 | François Normand

TÊTE-À-TÊTE. Entrevue avec Monique Leroux, ex-patronne de Desjardins et ex-présidente du CA d'Investissement Québec.

Dette et déficit du fédéral: on respire par le nez!

19/04/2024 | François Normand

ANALYSE. Malgré des chiffres relativement élevés, le Canada affiche le meilleur bilan financier des pays du G7.

Budget fédéral 2024: «c'est peut-être un mal pour un bien»

19/04/2024 | Philippe Leblanc

EXPERT INVITÉ. Les nouvelles règles ne changent pas selon moi l'attrait des actions à long terme.