AtkinsRéalis: la rémunération des patrons augmente de 25%

Publié le 17/04/2024 à 16:31

AtkinsRéalis: la rémunération des patrons augmente de 25%

Publié le 17/04/2024 à 16:31

Par La Presse Canadienne

Le président et chef de la direction, Ian Edwards, a obtenu une rémunération totale de 9,8M$ en 2023, ce qui représente une augmentation de 23% par rapport à l’an dernier. (Photo: La Presse Canadienne)

Le redressement de la firme d’ingénierie AtkinsRéalis, anciennement SNC-Lavalin, a été payant pour ses patrons en 2023. Ses six plus hauts dirigeants se sont partagé une rémunération de 30,4 millions de dollars (M$), en hausse de 25% par rapport à l’an dernier.

Ces informations figurent dans des documents réglementaires envoyés aux actionnaires de la société montréalaise.

Le président et chef de la direction, Ian Edwards, a obtenu une rémunération totale de 9,8M$ en 2023, ce qui représente une augmentation de 23% par rapport à l’an dernier.

Dans une lettre adressée aux actionnaires, la présidente du comité des ressources humaines du conseil d’administration, Mary-Ann Bell, a mentionné que la société avait atteint ses principaux objectifs.

«AtkinsRéalis a atteint ou dépassé les objectifs clés initiaux qu’elle s’était fixés pour 2023, sauf en ce qui a trait aux frais de vente, généraux et administratifs corporatifs, qui ont été plus élevés que prévu en raison de la transition réussie vers la nouvelle image de marque [de SNC-Lavalin vers la marque AtkinsRéalis]», écrit-elle.

Plombée par les contrats clés en main depuis quelques années, la société montréalaise est parvenue à ramener ses flux de trésorerie en territoire positif au cours de la deuxième moitié de l’année.

SNC-Lavalin ne soumissionne plus sur des contrats clés en main depuis 2019, car ces projets connaissent souvent des dépassements de coûts. En mars dernier, elle devait encore en compléter trois avant que les activités de cette division soient terminées, soit le Réseau express métropolitain (REM) dans la grande région de Montréal, la ligne de train léger Trillium, à Ottawa, et celui d’Eglinton, à Toronto.

Dans le document, Mme Bell mentionne que les deux projets ontariens devraient être achevés et opérationnels en 2024. Le REM «continuait de progresser de façon marquée» à la fin de 2023.

L’an dernier, la rémunération des dirigeants a été approuvée à 97% par les actionnaires lors d’un vote consultatif.

Présence du français

La circulaire des actionnaires communique également des informations sur la maîtrise du français dans les hautes sphères de la multinationale montréalaise.

On mentionne que deux des neuf administrateurs parlent le français. Quatre dirigeants sur onze parlent français au sein du comité de direction.

Stéphane Rolland, La Presse Canadienne

 

Inscrivez-vous gratuitement aux infolettres de Les Affaires et suivez l’actualité économique et financière au Québec et à l’international, directement livrée dans votre boîte courriel.

Avec nos trois infolettres quotidiennes, envoyées le matin, le midi et le soir, restez au fait des soubresauts de la Bourse, des nouvelles du jour et retrouvez les billets d’opinion de nos experts invités qui soulèvent les défis qui préoccupent la communauté des affaires.

À la une

OBNL: le sentiment d’imposture bien plus présent chez les femmes que les hommes

28/05/2024 | Emmanuel Martinez

Le sentiment d’imposture est plus présent chez les femmes que chez les hommes qui siègent sur les CA d’OBNL québécoises.

Adaptation au climat: les entreprises doivent se préparer au pire

28/05/2024 | François Normand

Le Groupe d’experts en adaptation aux changements climatiques (GEA) a publié un rapport crucial pour le Québec.

Climat: le GEA recommande de la «cohérence gouvernementale»

Mis à jour le 28/05/2024 | La Presse Canadienne

Les membres du GEA ont publié une liste de 20 recommandations, soutenues par plus de 90 moyens.