Kiid: à la rescousse des parents pressés et coincés (par le temps)

Publié le 18/10/2023 à 12:00

Kiid: à la rescousse des parents pressés et coincés (par le temps)

Publié le 18/10/2023 à 12:00

Par Dominique Talbot

De 5 à 300 gardiens

Cinq ans après ses débuts, l’entreprise est rentable, assure sa fondatrice. Plus d’une centaine d’entreprises sont abonnées à ses services, pour plus de 20 000 utilisateurs. Depuis 2020, les revenus d’abonnement ont triplé et le nombre de réservations par semaine est passé de 10 à plus de 100.

De grandes firmes du monde de la finance et du droit, entre autres, font partie de la liste de ses clients.

Et si cinq gardiennes et gardiens professionnels assuraient le service à ses débuts, il y en a plus de 300 aujourd’hui. 

Cela, notamment en raison d’une expansion rapide et à grande échelle dans le reste du Canada en 2022. 

«Des clients de Montréal nous disaient qu’ils voulaient offrir cet avantage à leurs employés, mais demandaient si nous étions présents à l’extérieur du Québec. Parce qu’ils voulaient offrir les mêmes avantages à tout le monde au niveau national.»

«C’est vraiment parti de la demande de nos clients. Ce qui avait le plus de sens était de cibler les centres économiques au Canada. Les villes où la plupart des grandes entreprises ont des bureaux.» Ce qui fait en sorte qu’aujourd’hui, en plus de la métropole québécoise, Kiid est disponible à Québec, Toronto, Ottawa, Calgary, Edmonton et Vancouver. Peut-être pas d’un océan à l’autre, donc, mais du Saint-Laurent au Pacifique. 

Mais d’une certaine façon, Kiid n’est-il pas un outil pour inciter les gens à travailler plus? Ou, à tout le moins, pour les employeurs, à s’assurer que leur personnel n’ait pas trop de raisons pour s’absenter? Marie-Pier Hébert confie que cette question revient souvent. 

«Au troisième jour où un enfant est malade et qu’on ne peut pas l’envoyer à la garderie, que les réunions s’empilent, le stress est plus grand que d’avoir une personne qui vient nous aider à la maison. Alors oui, il y a le point de vue que les employeurs fournissent des gardiennes pour que les employés rentrent au boulot. C’est certain que ça aide l’employeur et ça diminue l’absentéisme. Mais la plus grande répercussion, c’est vraiment sur les parents», répond-elle.

«La pandémie a fait réaliser à tout le monde que les parents ne peuvent pas travailler à la maison avec un enfant de deux ans à côté d’eux. C’est très difficile. Ça réduit leur stress d’avoir cette option-là. […] Même s’ils ne l’utilisent pas, c’est un peu comme une assurance.»

Et comment assurer la sécurité des enfants dans tout ça ? «Nous avons un processus de recrutement qui comprend une quinzaine d’étapes», assure Marie-Pier Hébert, qui ajoute que cela passe par des questionnaires, des entrevues, des vérifications d’antécédents judiciaires, de références et de formations professionnelles et de RCR adaptées aux enfants. 

«L’idée n’est pas nouvelle, avoue Marie-Pier Hébert. La différence chez Kiid, c’est l’exécution. On réussit à bâtir la confiance des parents. Ils ont confiance en Kiid, en l’organisation. Et même s’ils ne connaissent pas la personne qui vient chez eux, ils ont confiance en Kiid. Un peu comme lorsque l’on conduit nos enfants à la garderie, on ne connait pas les éducatrices personnellement, mais on fait confiance en l’organisation.»

 

Abonnez-vous à notre infolettre thématique :

PME et entrepreneuriat — Tous les mardis, mercredis et jeudis

Découvrez les innovations développées par les jeunes pousses et les PME d’ici, ainsi que les récits inspirants d’entrepreneurs de notre journaliste Emmanuel Martinez.

À la une

Bourse: records à Wall Street pour le Nasdaq et le S&P 500

Mis à jour le 12/06/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Le Dow Jones s’est très légèrement replié face à la Fed qui reste prudente.

Bourse: les gagnants et les perdants du 12 juin

Mis à jour le 12/06/2024 | LesAffaires.com et La Presse Canadienne

Voici les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'indice S&P/TSX aujourd'hui.

À surveiller: First Solar, Boralex et BCE

12/06/2024 | lesaffaires.com

Que faire avec les titres de First Solar, Boralex et BCE? Voici quelques recommandations d’analystes.