Optimiser vos relations 2.0

Publié le 25/10/2010 à 09:55, mis à jour le 25/10/2010 à 10:02

Optimiser vos relations 2.0

Publié le 25/10/2010 à 09:55, mis à jour le 25/10/2010 à 10:02

Vous ne vous en sortirez pas : pour réussir votre présence en ligne, il vous faudra investir temps et argent. Mais quelques façons de faire peuvent alléger le fardeau.

«Être présent sur le web se résume à trois actions: écouter, converser, et participer», explique Martin Lessard, spécialiste en stratégies web et médias sociaux. Or, il y a des trucs pour économiser temps et argent dans chacun de ces domaines.

Écouter

Il est fini le temps où les veilles médiatiques se résumaient à quelques découpures de journaux. Dans le web 2.0, tout le monde parle! On parle de votre marque, ou de sujets qui la concernent. Comment ne pas se noyer dans cette rivière d’information?

PLUS: DES OUTILS POUR FACILITER LE MARKETING EN LIGNE

« Il faut trouver des outils qui vont rapatrier les informations», recommande Martin Lessard. Plusieurs outils de veille sont aujourd’hui offerts sur le web, et une entreprise québécoise propose même de générer des réponses aux demandes qui sont formulées dans les réseaux sociaux (voir l’article sur les Outils).

Converser

«En relations publiques, les compagnies ont été habituées à parler à une seule personne, un journaliste par exemple, qui agissait comme courroie de transmission avec le reste de la population. En web 2.0, la conversation se fait un à un», explique Martin Lessard. «Mais pas besoin de répondre à tout le monde!

À la une

Loi 101: aidons les PME à mieux intégrer les immigrants

ANALYSE. «Le renforcement de la loi 101 ne doit pas alourdir le processus administratif des PME de 25 à 49 employés.»

Faites le choix d'améliorer la qualité de votre portefeuille

09/04/2021 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Pourquoi ne pas choisir nos investissements boursiers selon des critères de sélection?

Créer de la valeur grâce à la responsabilité sociale et environnementale

Mis à jour le 08/04/2021 | lesaffaires.com

LIVRE BLANC. Les pratiques responsables sont loin d’être uniquement l’apanage des grandes entreprises.