L'intelligence artificielle supplantera-t-elle bientôt les bons investisseurs?

Publié le 26/11/2016 à 13:38, mis à jour le 27/11/2016 à 11:23

L'intelligence artificielle supplantera-t-elle bientôt les bons investisseurs?

Publié le 26/11/2016 à 13:38, mis à jour le 27/11/2016 à 11:23

Photo: 123rf.com

Voilà une inquiétude que nous entendons de la part des gens de temps à autre. Étant donné la croissance exponentielle des capacités des ordinateurs à analyser et à décortiquer des données, la machine finira par surpasser les capacités intellectuelles des gestionnaires de portefeuille. Ainsi, il deviendra impossible de battre les marchés, à moins de pouvoir s’offrir un ordinateur plus puissant que les autres.

Tout d’abord, nous devons souligner que nous utilisons intensément la technologie pour dénicher nos idées. La majorité de nos sources d’informations proviennent des sites Web. Nous effectuons régulièrement des tris de titres afin de trouver la perle rare.

En outre, nous testons présentement un site sophistiqué pour accomplir ce genre de recherche. Parmi les centaines de titres suggérés, c’est-à-dire, qui passent tous les critères établis pour en faire des candidats potentiellement intéressants, seulement quelques-uns arrivent à respecter nos propres conditions. Nous appliquons un filtre supplémentaire qui s’avère fort difficile à quantifier en termes de données, et il nous parvient de l’expérience que nous avons en Bourse, qui nous aide grandement à éviter les pièges de valeur, ce qu'on appelle dans le jargon value trap.

Par exemple, Buckle Inc (NY., BKE) s’avérait un titre intéressant à suivre à partir d’environ 40$US. Il respectait plusieurs de nos critères, avec un rendement de l’avoir spectaculaire de plus de 30%, un bilan géré prudemment (pas de dette, et généreuse encaisse) ainsi qu’un dirigeant consciencieux qui est à la barre de la société depuis 1970. Ensembles, les dirigeants de ce détaillant possèdent 42% des actions.

Les ventes stagnaient depuis un bout de temps. Cependant, la société avait connu temporairement ce genre de problème en 2002 et 2003. Son titre a bondi de 9$US à 51$US les 10 années suivantes, indiquant qu’il s’agissait d’un bon point d’entrée à l’époque. Pourquoi une intelligence artificielle rejetterait alors un tel candidat? Fera-t-elle preuve d’autant de septicisme que nous?

Éviter les pièges, essentiel pour avoir du succès

Notre propre expérience dans le secteur de la vente au détail de vêtements nous a emmené à demeurer prudent. Nous savons à quel point il peut être ardu de satisfaire la clientèle, avec une sélection de marchandise constamment au goût du jour.

Notre aventure avec le détaillant de vêtements pour adolescents Aéropostale (N.Y., ARO) constitue un exemple. Notre courte détention, et donc, notre vente en 2010, nous a permis de créer un gain plutôt que de connaître un sort fatal: le titre est passé de 26$US à la faillite, malgré la force du bilan de l’époque, qui ressemblait un peu à celui de Buckle Inc.

Soulignons que le titre de ce dernier est passé de 40$US à 26$US en un an, et qu’il s’agit peut-être d’une occasion en or. Nous avons cependant préféré opter pour un autre détaillant, pour lequel nous arrivons à voir un changement nettement favorable concernant sa sélection de marchandise à vendre. Nous pensons qu’un tel facteur échappera longtemps aux ordinateurs, même parmi les plus sophistiqués.

Un autre exemple repose dans le titre de Valeant Pharmaceuticals(Tor., VRX) avant ses mésaventures. Supposons que même les facteurs intangibles puissent être analysés. Un ordinateur «très intelligent» aurait pu considérer son dirigeant comme étant une personne exceptionnelle, tout comme certains gestionnaires l’ont fait à l’époque. Dans un tel contexte, l’ordinateur aurait probablement suggéré à l’investisseur d’être prêt à payer un prix plus élevé étant donné ce facteur.

Nous ne pouvons pas nous prononcer pour le futur éloigné. Tout s’avère possible. Mais pour les années qui nous restent à vivre en tant qu’investisseurs, nous croyons que l’évolution de la technologie contribuera à améliorer nos recherches, et non à la remplacer. Pour l’instant, nous continuerons de tenter d’éviter la quantité impressionnante de «value trap» que nos filtres nous suggèrent. Comme le disait si bien Warren Buffett, la première règle en Bourse consiste à ne pas perdre d’argent!

P.S. : Pour les intéressés, nous avions produit un blogue sur Aéropostale en 2014 (cliquer ici). 

Au sujet des auteurs du blogue: Patrick Thénière et Rémy Morel sont analystes financiers et propriétaires de Barrage Capital, une firme montréalaise de gestion d'actifs. www.barragecapital.com

 

 

Sur le même sujet

Will.i.am investit dans la montréalaise Stradigi AI

23/05/2019 | Martin Jolicoeur

«Nous voulons devenir un acteur majeur de l’industrie mondiale de l’IA», affirme son président.

Le prix «unique» est mort, vive le prix personnalisé !

Édition du 06 Avril 2019 | Laura O'Laughlin

EXPERTE INVITÉE. La combinaison de données personnelles avec des algorithmes d'apprentissage automatique a de vastes ...

Blogues similaires

Bourse: semaine festive pour les Fêtes nationales

Mis à jour le 06/07/2019 | Dominique Beauchamp

BLOGUE. On saura bientôt à quel point le regain boursier dépend d'une baisse des taux par la Fed.