Téo Taxi: rien à envier aux algorithmes de Facebook

Publié le 26/04/2017 à 15:04

Téo Taxi: rien à envier aux algorithmes de Facebook

Publié le 26/04/2017 à 15:04

Avec ses voitures Téo blanches et vertes, Patrick Gagné, le chef de produit chez Taxelco, voulait révolutionner l’industrie du taxi. Véhicules électriques, application mobile, paiement automatisé… Tout y était. Il ne manquait qu’une chose: l’intelligence artificielle. Cet été, ce sera chose faite.

La gestion d’un parc de 125 véhicules électriques dont l’autonomie est limitée pose déjà un certain défi à Taxelco. Ajoutez à cela un nombre de permis de taxis plus limité encore, que s’échangent les chauffeurs qui entrent et qui sortent du stationnement de l’entreprise à Griffintown, et vous avez une idée du casse-tête logistique que ça représente.

Et puis, à la fin janvier, le passage d’Alexandre Taillefer, l’investisseur derrière le projet, à Tout le monde en parle, sur ICI Radio-Canada, a fait bondir la demande. «Soudainement, nos serveurs ne fournissaient plus!», se rappelle Patrick Gagné.

Une gestion au quart de tour

Une demande qui surpasse l’offre, pour une entreprise, c’est un beau problème. Mais ça peut se retourner contre elle. C’est le plus important défi à relever pour Taxelco, qui a développé un logiciel utilisant des algorithmes empruntés à l’intelligence artificielle afin de couper de moitié, au moins, le temps d’attente de ses clients.

Un logiciel qui accomplit des miracles. «On va jusqu’à prédire le lieu où les passagers seront déposés, afin de libérer le véhicule pour les clients suivants à quelques mètres de là», illustre l’homme d’affaires montréalais. Et ça, ce n’est que la partie visible de l’affaire. Ce logiciel doit tenir compte de l’état de charge des véhicules, de l’horaire des chauffeurs, de l’entretien de la mécanique, des équipements connectés et de la disponibilité des bornes de recharge. Ah, et il doit intégrer un programme de fidélisation de la clientèle progressivement mis en place dans les prochains mois, et déjouer les fraudeurs qui tentent d’emprunter des taxis sans payer.

Bagatelle!

Bref, si tout se déroule comme prévu, Taxelco aura développé une expertise peu commune dans le marché: la gestion d’un parc de véhicules électriques via l’intelligence artificielle. C'est probablement une occasion en or pour élargir son offre de services à d'autres domaines que le transport de particuliers...

Et avec l’avènement de véhicules autonomes et de véhicules en autopartage, c’est quelque chose qui pourrait s’avérer fort utile pour de nombreuses années à venir.

 

Suivez-moi sur Twitter:

Suivez-moi sur Facebook:

À propos de ce blogue

Autrefois, on appelait ça de l'électronique mais de nos jours, les nouvelles technologies vont bien au-delà des transistors et des circuits imprimés. Des transactions bancaires à l'écoute en rafale d'émissions de télé les plus populaires, la technologie est omniprésente. Et elle comporte son lot de questionnements. Journaliste spécialiste des technologies depuis bien avant l'avénement du premier téléphone intelligent, Alain McKenna a observé cette évolution sous tous ses angles et livre ici ses impressions sur le sujet.

Alain McKenna
Sujets liés

Technologie , techno

Sur le même sujet

Will.i.am investit dans la montréalaise Stradigi AI

23/05/2019 | Martin Jolicoeur

«Nous voulons devenir un acteur majeur de l’industrie mondiale de l’IA», affirme son président.

Le prix «unique» est mort, vive le prix personnalisé !

Édition du 06 Avril 2019 | Laura O'Laughlin

EXPERTE INVITÉE. La combinaison de données personnelles avec des algorithmes d'apprentissage automatique a de vastes ...