DeSerres: L'art de se réinventer

Publié le 02/03/2013 à 00:00, mis à jour le 19/03/2013 à 12:32

DeSerres: L'art de se réinventer

Publié le 02/03/2013 à 00:00, mis à jour le 19/03/2013 à 12:32

LAURÉAT 2012 - DeSerres fait partie du club très sélect des enseignes québécoises de vente au détail ayant survécu plus de 100 ans. Petit-fils du fondateur, Omer DeSerres, Marc DeSerres a procédé, au milieu des années 1970, à une transformation complète de l'enseigne, qui était alors une quincaillerie. Observant que le matériel pour artistes était le seul secteur qui réussissait à tirer son épingle du jeu, Marc DeSerres avait alors changé la recette pour viser ce marché. À la fin des années 1990, il récidivait en élargissant la mission de ses magasins pour qu'ils deviennent des distributeurs de loisirs créatifs grand public.

Jeune et vieux à la fois

«DeSerres est une vieille compagnie qui a su rester jeune», dit Marc DeSerres, président de l'entreprise, devenue le plus important détaillant de matériel d'artiste et de loisirs créatifs du Canada.

Elle a également modifié sa formule en ouvrant des magasins de petite surface. «Au lieu d'avoir 15 000 pieds carrés, nos nouveaux magasins en comptent 8 000. Les coûts d'exploitation sont plus bas, et l'offre de produits est presque identique», dit Marc DeSerres. Le premier magasin à petite surface a été inauguré à Vaudreuil, fin 2011.

Le dirigeant explique la survie de l'enseigne par sa capacité renouvelée à proposer de la «nouveauté». «Il faut découvrir de nouveaux produits auxquels le client n'a pas encore pensé», constate M. DeSerres, qui est constamment être à l'affût des tendances et d'objets exclusifs. «Je consacre au moins 30 % de mon temps à la recherche de nouveaux produits et marchés.»

Par exemple, les générations précédentes d'enfants s'amusaient avec des crayons Crayola ou Prismacolor. Un magasin qui se serait contenté de satisfaire ce besoin aurait sans doute disparu.

«Nous nous sommes intéressés, avant tout le monde, aux jeux éducatifs et créatifs, comme les trousses d'expérience de chimie. Et nous n'avons pas négligé les jeux ludiques, comme les ensembles de tours de magie. Aujourd'hui, nous sommes loin des crayons de bois !» constate Marc DeSerres.

Son meilleur conseil

«Faire un pas à la fois. Rien ne sert de vouloir courir et de sauter des étapes, car la précipitation finit toujours par nous rattraper.»

À suivre dans cette section


image

DevOps

Mercredi 11 septembre


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Gestion de l’innovation

Mercredi 18 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Gestion de la formation

Mardi 03 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Sommet énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 28 janvier

DANS LE MÊME DOSSIER

BCF développe sa relève
Mis à jour le 19/03/2013

BBA s'étend au Canada
Mis à jour le 19/03/2013

GDI gagne en souplesse
Mis à jour le 19/03/2013

À la une

Climat : attention aux certitudes et aux peurs irrationnelles

24/08/2019 | François Normand

ANALYSE - Les certitudes des climatosceptiques et la panique de la «collapsologie» minent la lutte pour le climat.

10 choses à savoir cette fin de semaine

24/08/2019 | Alain McKenna

Voici 10 nouvelles parues cette semaine à (re)découvrir.

À surveiller: les titres qui ont retenu votre attention

24/08/2019 | lesaffaires.com

Que faire avec les titres de Stella-Jones, BRP et Bombardier? (Re)voici quelques recommandations d'analystes.