GDI gagne en souplesse

Publié le 13/03/2013 à 17:02, mis à jour le 19/03/2013 à 12:04

GDI gagne en souplesse

Publié le 13/03/2013 à 17:02, mis à jour le 19/03/2013 à 12:04

LAURÉAT CLUB PLATINE - Privatisée le 1er janvier 2012, GDI (Groupe Distinction) a profité de sa première année dans son nouveau statut pour accélérer sa croissance.

Elle a fait l’acquisition d’Empire, un compétiteur canadien dans le secteur des services aux immeubles, et d’une autre entreprise établie au Michigan, réalisant ainsi une percée aux États-Unis.  
Ces deux transactions lui ont permis de faire passer ses revenus de 300 millions de dollars à 500 millions.

Rappelons que GDI a été vendue en novembre 2011 à Birch Hill Equity Partners, une société privée d’investissement de Toronto. Claude Bigras a conservé son poste de président et une partie de l’actionnariat.  

« La Bourse n’était plus l’outil de développement financier qu’il nous fallait pour croître, explique-t-il. En étant privée, nous avons les coudées plus franches et nous faisons des économies, car nous avons beaucoup moins de contraintes réglementaires. »

Il donne en exemple le fait que les cadres de l’entreprise américaine acquise par GDI ont gardé une participation minoritaire. « Si on avait été encore publique, ç’aurait été très compliqué. »

En 2013, GDI, qui compte 14 000 employés, veut notamment faire grossir ses services d’entretien de systèmes mécaniques qui représentent actuellement moins de 10 % de ses revenus, l’entretien ménager occupant la part du lion.


image

Expérience citoyen

Mercredi 26 août


image

Gestion de l'innovation 2020

Mercredi 09 septembre


image

Expérience client

Mercredi 16 septembre


image

Gestion agile

Mercredi 07 octobre

DANS LE MÊME DOSSIER

BCF développe sa relève
Mis à jour le 19/03/2013

BBA s'étend au Canada
Mis à jour le 19/03/2013


À la une

La Caisse d'économie solidaire Desjardins, un modèle de gouvernance et d'exécution

BLOGUE. C’est grâce à l’engagement indéfectible de ses leaders que cette coopérative n’a jamais dévié de sa mission.

Balado PME: on se dit les vraies affaires, prise deux

13/08/2020 | lesaffaires.com

La COVID-19 a changé bien des choses. Quels sont les enjeux qui vous touchent le plus?

Les femmes entrepreneures demeurent sous-représentées au Canada, selon un rapport

Un peu plus de 15 % des PME d'au moins un employé sont majoritairement détenues par des femmes.