BBA s'étend au Canada

Publié le 13/03/2013 à 17:06, mis à jour le 19/03/2013 à 12:01

BBA s'étend au Canada

Publié le 13/03/2013 à 17:06, mis à jour le 19/03/2013 à 12:01

LAURÉAT RECONNAISSANCE OR - Avec ses neuf bureaux au Canada, dont sept nouveaux depuis 2009, la firme de génie-conseil est passée du statut de société provinciale à une envergure nationale.

Ces dernières années, le chiffre d’affaires de l’entreprise qui compte 850 employés a augmenté, en moyenne, de 25 % pour atteindre plus de 140 millions $.

Ses marchés sont principalement au Canada dans des secteurs aussi divers que l’industrie des mines et métaux, de l’énergie, et du pétrole, gaz et chimie.

Pour ses clients, BBA a été amenée à réaliser des projets aux États-Unis, aux Émirats arabes unis, en Australie, au Suriname et au Mali.

Trois questions à  Steeve Fiset, président et chef de la direction:
Quelle est votre plus grande réalisation en 2012 ?  
BBA a procédé à l’ouverture d’un nouveau bureau à Toronto et un à Calgary. Nous avons aussi travaillé sur plusieurs projets importants comme l’ingénierie de détail du projet d’expansion d’ArcelorMittal au Mont-Wright ou encore l’ingénierie de la mine d’or Detour Gold en Ontario. Enfin, notre niveau d’embauche a été exceptionnel dans un contexte de guerre de talents. Cela nous a prouvé notre capacité à attirer le talent. Le taux de satisfaction de nos employés est de 83 % !

Quel est votre projet phare en 2013 ?
L’année sera consacrée à achever notre passage de firme régionale à firme nationale et à augmenter nos parts de marché dans les nouvelles régions où nous sommes présents. Par ailleurs, BBA s’est dotée d’un objectif de taille : remplacer son progiciel de gestion intégré ( « ERP ») afin de rendre ses processus internes encore plus efficaces et de se doter de tous les outils pour continuer son expansion et accroître sa performance globale.

Quel est votre secret de gestion ?
Il réside dans la sélection des projets qui repose sur un équilibre entre les variables de défis techniques, la gestion du risque et la qualité des projets. C’est aussi dans le fait que la croissance de la firme est presque entièrement effectuée de façon organique. Enfin, notre système de coaching et de mentorat ainsi que la proximité, l’accessibilité et la transparence de la direction expliquent notre succès.


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

DANS LE MÊME DOSSIER

BCF développe sa relève
Mis à jour le 19/03/2013

GDI gagne en souplesse
Mis à jour le 19/03/2013


Sur le même sujet

Comment les ingénieurs peuvent favoriser le développement durable

Édition du 09 Mars 2019 | Simon Lord

LE MOIS DU GÉNIE. « Aujourd'hui, tout le monde dit favoriser du développement durable. L'élastique est assez souple...

Des formations d'ingénieurs axées sur l'environnement

Édition du 09 Mars 2019 | Simon Lord

LE MOIS DU GÉNIE. Les enjeux liés à l'environnement sont toujours plus importants pour les ingénieurs. En...

À la une

Énergies fossiles: prudence avec les «actifs échoués»

BALADO - La Banque du Canada met en garde les investisseurs dans sa dernière Revue du système financier - 2019.

À quoi tient notre avenir? À la beauté!

CHRONIQUE. La preuve par l'exemple avec le designer Daan Roosegaarde, de passage à C2 Montréal...

C2 Montréal: le chef Marcus Samuelsson parle de santé mentale

BLOGUE. À 23 ans, il fut le plus jeune chef couronné de 3 étoiles. Il vient d'ouvrir son premier restaurant à Montréal.