BCF développe sa relève

Publié le 19/03/2013 à 12:29, mis à jour le 19/03/2013 à 13:14

BCF développe sa relève

Publié le 19/03/2013 à 12:29, mis à jour le 19/03/2013 à 13:14

LAURÉAT RECONNAISSANCE OR - Le cabinet en conseil juridique continue sa croissance (+10% l’année dernière). Il a gagné des parts de marché en 2012 notamment grâce à des contrats avec des entreprises du mid-market à l’international qui ont choisi de faire des affaires au Québec mais aussi avec celles qui sont en croissance dans la province et qui désirent se développer sur les marchés internationaux. Elle a  travaillé pour ses clients en Europe, en Asie, à la Barbade et aux États-Unis. BCF compte aujourd’hui plus de 300 employés répartis dans ses bureaux de Montréal, Québec,  la Barbade et, depuis quelques mois, Sept-Îles.

Trois questions à  Me P. Mario Charpentier, associé directeur :

Quelle est votre plus grande réalisation en 2012 ?

La plus grande fierté et le plus grand défi de BCF en 2012 ont été d’avoir maintenu sa progression, et ce, malgré l’incertitude économique mondiale et l’instabilité des marchés financiers. On a réussi grâce à nos 22 équipes stratégiques ainsi qu’à la diversité de nos spécialités juridiques, notamment la propriété intellectuelle, les fusions et acquisitions, la fiscalité et l’immigration d’affaires.       

Quel est votre projet phare en 2013 ?

BCF mise beaucoup sur sa relève. Son objectif en 2013 est de permettre aux plus jeunes de s’impliquer plus activement au sein du cabinet. Par exemple, nous avons engagé un jeune stagiaire, qui sera assermenté avocat d’ici la fin de l’année, pour mettre sur pied une équipe au nouveau bureau de Sept-Îles.

De plus, BCF prend le virage multimédia dans ses communications internes et externes. Nous avons créé bcf.tv., un site web que nous utiliserons pour diffuser notre savoir-faire directement en ligne.  Une approche novatrice qui nous permet de rester proches de tous nos partenaires et clients.

Quel est votre secret de gestion ?

Chez BCF, afin d’assurer une grande mobilisation de notre équipe, nous résistons à l’approche top down en restant souples et plus ouverts aux nouvelles idées proposées. La proximité est non seulement une de nos valeurs d’entreprise, mais elle nous permet également de rester à l’écoute de nos clients.

À suivre dans cette section


image

DevOps

Mercredi 11 septembre


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Gestion de l’innovation

Mercredi 18 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Gestion de la formation

Mardi 03 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Sommet énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 28 janvier

DANS LE MÊME DOSSIER

BBA s'étend au Canada
Mis à jour le 19/03/2013

GDI gagne en souplesse
Mis à jour le 19/03/2013


Sur le même sujet

Divorce: deux erreurs qui font augmenter la facture

Édition de Juin 2019 | Claudine Hébert

Au Québec, un divorce coûte en moyenne 14 000 dollars. Comment limiter les dégâts ? Attention aux extravagances. ...

Le voyage spatial de Guy Laliberté était un avantage imposable

« Je trouve que la motivation essentielle et largement principale de la fonction première du voyage était personnelle.»

À la une

Climat : attention aux certitudes et aux peurs irrationnelles

24/08/2019 | François Normand

ANALYSE - Les certitudes des climatosceptiques et la panique de la «collapsologie» minent la lutte pour le climat.

10 choses à savoir cette fin de semaine

24/08/2019 | Alain McKenna

Voici 10 nouvelles parues cette semaine à (re)découvrir.

À surveiller: les titres qui ont retenu votre attention

24/08/2019 | lesaffaires.com

Que faire avec les titres de Stella-Jones, BRP et Bombardier? (Re)voici quelques recommandations d'analystes.