Financement: Cima+ avait un objectif de 100 000 $ pour les libéraux

Publié le 06/06/2014 à 12:44

Financement: Cima+ avait un objectif de 100 000 $ pour les libéraux

Publié le 06/06/2014 à 12:44

Par La Presse Canadienne

Kazimir Olechnowicz (à gauche), de CIMA+, a affirmé à la commission Charbonneau que Marc Bibeau lui avait donné un objectif de financement pour le Parti libéral [Photos : Gilles Delisle]

Kazimir Olechnowicz, président de Cima+, a indiqué à la Commission Charbonneau, vendredi, que l'homme d'affaires Marc Bibeau avait carrément donné un objectif à sa firme de génie pour financer le Parti libéral du Québec, soit 100 000 $.

"Ce qu'il m'avait dit, c'est que comme objectif _ c'était sa suggestion pour des grandes firmes; je crois que ce n'était pas seulement Cima+ _il m'avait donné un objectif de 100 000$", a admis le président de la grande firme de génie-conseil.

M. Olechnowicz a admis que même si M. Bibeau lui rappelait que pour respecter la loi, ces chèques devaient être des chèques personnels, non des chèques de compagnies, il savait pertinemment que c'est Cima+ qu'il sollicitait. M. Bibeau venait d'ailleurs le voir au siège social de l'entreprise. "Il s'adresse à moi en tant que président de Cima+. Sans doute que si je n'étais pas président de Cima+, il ne serait pas venu me voir."

Le président de Cima + a admis qu'il n'était pas contraint de donner. Mais il n'a pas osé s'abstenir de verser de l'argent au PLQ, craignant les répercussions pour sa firme qui voulait obtenir des contrats. À ses yeux, cela constituait "une police d'assurance" qu'il se donnait.

Il a également fait un parallèle avec les dons que Cima + faisait à Centraide.

Le tableau déposé devant la commission fait état de dons totalisant 2 158 659 $ pour l'ensemble des employés et associés de Cima+ de 1996 à 2011 pour les trois principaux partis politiques, à savoir le PLQ, le Parti québécois et l'Action démocratique. Le PLQ à lui seul a touché 1 132 304 $ de cette somme.

Il a soutenu que peu de ces dons étaient remboursés par Cima +. Après un interrogatoire serré du procureur de la commission, Me Paul Crépeau, il a fini par admettre qu'il y avait peut-être "1 ou 2 pour cent" de prête-noms ou que des employés ont pu se faire rembourser à même leur notes de frais.

À la une

Palmarès WOW: les bons citoyens corporatifs ont la cote

19/01/2022 | Catherine Charron

«Il y a deux ou trois ans, on était plus dans l’expérientiel,[...] là c’est davantage de parler au cœur des gens».

Garantie de construction résidentielle: un répertoire d’entreprises ayant perdu leur accréditation

19/01/2022 | Charles Poulin

Un nouvel outil à consulter avant de signer un contrat avec un entrepreneur

Bourse: Wall Street termine dans le rouge, correction pour le Nasdaq

Mis à jour le 19/01/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto termine en baisse.