Bourse: séance attentiste, Freshii et Prometic plombées

Publié le 22/03/2017 à 09:48, mis à jour le 23/03/2017 à 10:46

Bourse: séance attentiste, Freshii et Prometic plombées

Publié le 22/03/2017 à 09:48, mis à jour le 23/03/2017 à 10:46

Wall Street n'a pas dégagé de tendance mercredi au terme d'une séance marquée par l'attentisme au lendemain d'un net déclin sur fond d'incertitudes politiques aux États-Unis. Entamé au début du mois, le repli des prix pétroliers a persisté. Et la hausse plus forte que prévu des stocks de pétrole brut aux États-Unis n'a pas aidé.

Voici l'état de la situation:

  • S&P/TSX +0,23% à 15 348 points
  • S&P 500 +0,19% à 2348 points
  • Dow Jones  -0,03% à 20 661 points
  • Nasdaq  +0,48% à 5821 points
  • Dollar canadien  +0,16% à 0,7500 $US
  • Once d'or +0,19% à 1248 $US
  • Baril de pétrole WTI -0,19% à 48,15 $US

 

«Au lendemain de la pire performance de la Bourse de 2017 (...), les principaux indices sont fluctuants au moment où les investisseurs surveillent les actions du président Trump pour mettre en oeuvre ses réformes politiques», ont résumé dans une note les experts de Wells Fargo.

Wall Street avait marqué mardi sa pire performance depuis l'élection début novembre de Donald Trump, s'inquiétant notamment de blocages manifestes au sein de la majorité républicaine au Congrès quant à la réforme de la santé destinée à rendre obsolète le système Obamacare.

Maintenant, «beaucoup d'investisseurs se mettent en retrait en attendant ce qui sortira comme loi sur la santé», a mis en avant Jack Ablin, de BMO Private Bank.

Les débats sur ce thème risquent de ralentir la concrétisation d'autres promesses censées largement soutenir Wall Street, notamment en matière de relance budgétaire, même si certains observateurs relativisent cette explication à la frilosité de la Bourse.

«Il est trop tôt pour dire si le sentiment général a vraiment changé sur les marchés... Si c'est le cas, on est peut-être partis pour de nouvelles baisses, mais pour le moment, ils tiennent bien», a jugé Peter Cardillo, économiste en chef chez First Standard Financial.

Il estimait que l'essentiel des enjeux de mercredi étaient techniques, les indices s'étant maintenus au-dessus de niveaux jugés symboliques par les investisseurs, et voyait un bon signe dans le fait que la Bourse ne s'était pas trop laissé entraîner par un nouveau déclin des cours pétroliers sur fond de hausse des stocks américains de brut à un record.

En tout état de cause, Wall Street n'a guère semblé réagir au seul indicateur américain notable de la journée, un repli plus marqué que prévu des reventes de logements en février.

Pessimisme en stock

Le marché de l'or noir, qui chute depuis le début mars, recule encore, le pessimisme régnant avec les chiffres sur le niveau de l'offre américaine.

Les stocks de pétrole brut ont plus augmenté que prévu la semaine dernière aux Etats-Unis, atteignant un nouveau record, selon les chiffres publiés mercredi par le département de l'Energie (DoE).

Lors de la semaine achevée le 17 mars, les réserves commerciales de brut ont avancé de 5,0 millions de brut pour atteindre un niveau jamais vu à 533,1 millions, alors que les analystes interrogés par l'agence Bloomberg que tablaient que sur une hausse de 3,0 millions.

Titres en action

Au lendemain d'une opération marketing remarquée où la chaîne canadienne a littéralement fait des avances à Subway, Freshii (Tor., FRII) a publié ses premiers résultats financiers en tant qu'entreprise cotéé. L'enseigne prévoit d'ouvrir de 150 à 160 nouvelles franchises pour atteindre de 430 à 440 restaurants d'ici la fin de l'exercice 2017. Des son exercice terminé le 25 décembre, il ressort un chiffre d'affaires de 16,1 millions $US, comparativement à 11,1 millions l'année précédente.

Amaya (Tor., AYA), la société montréalaise propriétaire de PokerStars et d'autres sites de jeux en ligne, a présenté mercredi des résultats supérieurs aux attentes des analystes pour le quatrième trimestre. La compagnie a généré un bénéfice net de 45 millions $ US, comparativement à une perte de 15,2 millions $ US l'an dernier. Ses revenus ont progressé de 5,9%, passant de 293,2 millions $ US à 310,4 millions $ US. Le bénéfice ajusté a avancé de 30 pour cent à 107 millions $ US ou 53 cents US par action, soit trois cents de plus que ce qui était prédit par les analystes interrogés par Thomson Reuters. Ses revenus trimestriels sont également quelque peu supérieurs aux attentes des économistes. Pour l'exercice, Amaya annonce un bénéfice ajusté de 366,7 millions $ US.

Douglas Miehm, de RBC Marchés des capitaux, abaisse sa cible pour le titre de la biopharmaceutique lavalloise ProMetic Sciences de la Vie(Tor., PLI), de 4,70$ à 4,25$. L’entreprise va dévoiler ses résultats du quatrième trimestre à la fin mars. L’analyste souligne que 2017 devra être celle où la direction exécutera selon ses engagements, tandis qu’elle évolue lentement mais sûrement vers le stade commercial avec notamment son traitement Plasminogen.

Anthony Zicha, de Banque Scotia, publie ses prévisions de résultats du quatrième trimestre de BRP(Tor., DOO), attendus ce vendredi. L’analyste montréalais vise un bénéfice de 0,93$ par action, soit deux cents de moins que l’ensemble des analystes(0,95$ l’action). Il vise des revenus de 1,2G$. M. Zicha n’attend aucune surprise majeure en ce qui a trait aux résultats du quatrième trimestre. En revanche, les perspectives de 2018 seront dans sa mire. Pour le prochain exercice, il vise un bénéfice de 2,07$ par action, comparativement à 2,15$ pour l’ensemble des analystes. M. Zicha réitère sa recommandation surperformance de secteur et sa cible de 32$.

Vishal Shreedhar, de la Financière Banque Nationale, présente ses prévisions des résultats du quatrième trimestre de Dollarama(Tor., DOL), attendus le 30 mars. L’analyste anticipe un bénéfice de 1,14$ par action, supérieur à la prévision moyenne de 1,12$ de l’ensemble des analystes. Il s’attend à ce que les ventes des magasins comparables, une mesure clé de la performance des détaillants, progresse de 4%. Au cours du trimestre, Dollarama a racheté 2,1 millions de ses actions pour un investissement de 210M$. L’analyste s’attend à une hausse du dividende trimestriel de 15%. Il réitère sa recommandation surperformance et sa cible de 113$.

Sears dégringole

La chaîne de magasins Sears chutait de 12,3% après avoir averti que des «doutes conséquents» demeuraient quant à sa capacité à éviter un risque de liquidation dans un avenir proche.

Au sein du Dow Jones, l'équipementier sportif Nike, qui a fait état de résultats en hausse mais jugés décevants par le marché, a baissé de 7,05% à 53,92 dollars.

La marque de vêtements Perry Ellis a perdu 6,92% à 21,24 dollars après avoir annoncé une baisse de ses ventes au dernier trimestre, même si ses comptes sont revenus dans le vert.

Le groupe de messagerie FedEx a pris 2,13% à 195,92 dollars après une nette hausse de son bénéfice net trimestriel, même s'il a été plombé par une progression du prix des carburants ainsi que par des investissements.

Le géant de la peinture et des revêtements PPG Industries a cédé 0,22% à 104,25 dollars après avoir essuyé un nouveau revers sur une offre de rachat du numéro un mondial AkzoNobel, basé aux Pays-Bas.

 

À la une

Pourquoi Taïwan est crucial pour votre entreprise

13/08/2022 | François Normand

ANALYSE. Une guerre ou un blocus de l’île productrice de semi-conducteurs affecterait plusieurs entreprises au Canada.

Bourse: Wall Street termine en forte hausse, quatrième semaine de gains pour le Nasdaq

Mis à jour le 12/08/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto termine dans le vert.

À surveiller: Canadian Tire, Linamar et Disney

12/08/2022 | Catherine Charron

Que faire avec les titres de Canadian Tire, Linamar et Disney ? Voici quelques recommandations d’analystes.