À surveiller: Rogers, Jamieson et Encana

Publié le 20/10/2017 à 10:48

À surveiller: Rogers, Jamieson et Encana

Publié le 20/10/2017 à 10:48

Par Dominique Beauchamp

Que faire avec les titres de Rogers, Jamison et Encana? Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de faire bouger les cours prochainement. Note : l’auteur peut avoir une opinion totalement différente de celle exprimée.

Rogers (RCI.B, 66,05$): un bon trimestre, mais les dépenses augmentent

Contrairement à ses collègues, Maher Yaghi, de Desjardins Marchés des capitaux, n’est pas particulièrement emballé par les résultats du troisième trimestre de Rogers Communications.

Bien que sa division secteur sans-fil profite visiblement des compétences du transfuge de Telus, Joe Natale, depuis six mois, M. Yaghi note que ses dépenses en capital augmenteront en 2018 alors que le titre obtient en Bourse une évaluation supérieure à celle de BCE et de Telus malgré un taux de croissance similaire à long terme pour le bénéfice d’exploitation et les dividendes.

«Une bonne part de l’amélioration de la rentabilité sans-fil sera réinvestie dans le réseau pour le 4.5G. Nous préférons donc attendre que le titre se replie en Bourse avant de recommander son achat à nouveau», explique l’analyste, qui augmente tout de même son cours cible d’un dollar à 67,50$.

Rogers augmente la croissance prévue de son bénéfice d’exploitation d’une fourchette de 2 à 4% à une autre de 5 à 6% pour l’exercice 2017.

Non seulement ces nouveaux objectifs étaient-ils déjà prévus par l’ensemble des analystes, mais ils proviennent en partie du fait que la demande mitigée pour le nouvel iPhone X d’Apple ne gonflera pas à court terme le coût des subventions à l’achat des appareils, explique l’analyste.

La bonne performance sans-fil du troisième trimestre provident aussi d’un recul du taux de désactivation des clients, une performance qui peut être difficile à soutenir, croit-il.

Après une forte croissance du nombre des abonnés pour tous les fournisseurs sans-fil, la cadence risque de ralentir, selon M. Yaghi, qui prévoit que le nombre d’abonnés de Rogers croîtra de 8% l’an prochain par rapport à 39% en 2017.

M. Yaghi s’attend tout de même à ce que Rogers recommence à relever son dividende annuellement au début de 2018, après une pause depuis 2015 pour diminuer sa dette.

Jamieson Wellness (JWEL, 18,67$): le fournisseur de vitamines vole de ses propres ailes


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Gestion de la formation

Mardi 03 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Sommet Énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Marketing personnalisé

Mercredi 05 février


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février


image

Expérience

Jeudi 20 février


image

DevOps - Québec

Mercredi 26 février


image

Usine 4.0 - Québec

Mercredi 18 mars

À la une

Les investissements miniers progressent 7% en 2018

14/11/2019 | François Normand

L'Association minière du Québec s’inquiète toutefois de la réduction des dépenses d'exploration.

Immobilier: le Québec termine l'année en force

14/11/2019 | Les Affaires - JLR

BLOGUE INVITÉ. À Montréal, l’ajout de nouvelles unités peine à répondre à la demande, ce qui fait grimper les prix.

Canopy Growth rate la cible, le titre plonge

Mis à jour le 14/11/2019 | Denis Lalonde

Le titre de Canopy Growth termine la journée sur une chute de 14,27% à la Bourse de Toronto.