À surveiller: Rogers, Jamieson et Encana

Publié le 20/10/2017 à 10:48

À surveiller: Rogers, Jamieson et Encana

Publié le 20/10/2017 à 10:48

Par Dominique Beauchamp

Encana (ECA, 14,40$): 2018 pourrait être le point tournant promis

 La journée des investisseurs révèle que le recentrage amorcé en novembre 2013 du producteur de pétrole et de gaz progresse bien.

Menno Hulshof, de TD Valeurs mobilières, a bon espoir que 2018 marquera d’ailleurs un point tournant pour la société qui a promis que ses flux de trésorerie dépasseront ses dépenses en capital, à partir de l’an prochain.

Son exploitation devrait générer des flux de trésorerie cumulatifs de 1,5 milliard de dollars d’ici 2022, bien que la majorité de ces flux se matérialiseont à la fin de la période, prévient l’analyste.

L’évaluation du titre ayant déjà rattrapé celle de son industrie, les prochains gains reposeront sur les jalons du plan d’affaires qui prévoit une croissance annuelle composée de 25% des flux de trésorerie d’ici 2022, en fonction d’un prix moyen de 50$US le baril pour le pétrole et de 3$US mmBtu pour le gaz naturel.

Encana vise un rendement sur le capital de 10 à 15% en concentrant ses investissements sur ses quatre actifs les plus productifs, tout en réduisant l’impact des fluctuations du prix du sable et de l’eau sur ses dépenses d’exploitation et celles des cours du pétrole et de gaz sur ses revenus.

«Le titre est déjà beaucoup donné en Bourse (+35% depuis le 28 juin), mais il reste l’un de nos favoris parmi les producteurs d’envergure en raison de sa présence dans les zones les plus prisées en Amérique du Nord, Montney et Permian», indique M. Hulshof.

Son cours cible d’un an de 14,59$US est porteur d’un gain d’encore 23%.

 

 

 

À la une

Bourse: Wall Street en petite hausse après l'accord sino-américain

Mis à jour le 13/12/2019 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. La victoire électorale de Boris Johnson au Royaume-Uni a aussi influencé les marchés.

Titres en action: Empire (IGA), Transat, Transcontinental...

13/12/2019 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.

Un FNB peut-il faire faillite?

13/12/2019 | Ian Gascon

BLOGUE INVITÉ. N’importe quelle entreprise peut théoriquement faire faillite, pourquoi pas un fonds négocié en Bourse?