À surveiller: GDI, Stingray et Kroger

Publié le 24/03/2020 à 08:22

À surveiller: GDI, Stingray et Kroger

Publié le 24/03/2020 à 08:22

Par Dominique Beauchamp

(Photo: 123RF)

Que faire avec les titres de GDI, Stingray et Kroger? Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de faire bouger les cours prochainement. Note: l’auteur peut avoir une opinion totalement différente de celle exprimée.

GDI (GDI, 24,19$): baisse possible de 15% des revenus d’ici juillet

À très court terme, la COVID-19 incite plusieurs immeubles à nettoyer plus fréquemment les lieux de travail, incluant les magasins du détaillant Wal-Mart.

GDI peut aussi déplacer rapidement ses équipes de nettoyage d’un établissement à l’autre lorsque des immeubles ferment leurs portes à cause du virus.

Toutefois, les fermetures décrétées par les gouvernements se multiplient et amputeront les revenus d’entretien ménager et technique de GDI, reconnaît Paul Bilenki, de TD Valeurs mobilières.

«80% des coûts proviennent de la main-d’œuvre et peuvent être rapidement ajustés», indique néanmoins l’analyste.

Dans un scénario préliminaire, l’analyste estime que GDI pourrait perdre 15% de ses revenus et 2% à sa marge d’exploitation, entre mars et juillet.

Il abaisse donc ses prévisions de revenus de 6% et de bénéfice d’exploitation de 17% pour l’ensemble de 2020.

Malgré une dette qui équivaut à 2,7 fois le bénéfice d’exploitation, M. Bilenki croit que le bilan de GDI est solide pour surmonter la crise. Aucune dette n’échoit avant la fin de 2021. La société dispose aussi de liquidités de 45 millions de dollars.

Il s’attend à ce que la société priorise le remboursement de sa dette à court terme et attend le retour à la normale avant de reprendre sa stratégie d’acquisitions.

La révision des prévisions, ainsi qu’un multiple d’évaluation réduit de 11 à 10 fois le bénéfice d’exploitation diminuent le cours cible de 43 à 37$. Ce multiple reste supérieur à la moyenne des cinq dernières années de 9,4 fois.

Ce nouveau cours cible laisse entrevoir un fort rebond potentiel de 53$ puisque la chute dramatique de la Bourse canadienne a fait tomber GDI de 36% depuis le 3 mars.

M. Bilenki rappelle qu’en temps normal, les deux tiers des revenus de la société sont de nature récurrente. Quelque 96% des clients sont aussi loyaux.

Puisque la crise sera temporaire, il en recommande l’achat.

Stingray (RAY.A, 3,45$): le fournisseur de musique veut racheter 10% des actions

Sur le même sujet

Les titres boursiers qui ont retenu l'attention cette semaine

11/06/2021 | lesaffaires.com

Voici les titres boursiers et rapports d'analystes qui ont retenu l'attention cette semaine.

Bourse: le S&P/TSX clôt la semaine à un nouveau sommet

Mis à jour le 11/06/2021 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Le S&P 500 a aussi terminé vendredi sur un record pour la deuxième séance d'affilée.

À la une

Le Canada se fait damer le pion par la Chine en Amérique du Sud

11/06/2021 | François Normand

ANALYSE. L'Europe s'inquiète de la perte de son influence économique dans le Mercosur. Le Canada, lui, regarde ailleurs.

Lumenpulse renonce à son retour en Bourse

11/06/2021 | Denis Lalonde

Lumenpulse, qui souhaitait revenir en Bourse à une valorisation d'un milliard de dollars, interrompt son PAPE.

Lumenpulse revient en Bourse avec une valeur d'un milliard

BLOGUE. Lumenpulse devient LMPG et revient en Bourse avec deux nouveaux partenaires québécois.