À surveiller: GDI, Stingray et Kroger

Publié le 24/03/2020 à 08:22

À surveiller: GDI, Stingray et Kroger

Publié le 24/03/2020 à 08:22

Par Dominique Beauchamp

(Photo: 123RF)

Que faire avec les titres de GDI, Stingray et Kroger? Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de faire bouger les cours prochainement. Note: l’auteur peut avoir une opinion totalement différente de celle exprimée.

GDI (GDI, 24,19$): baisse possible de 15% des revenus d’ici juillet

À très court terme, la COVID-19 incite plusieurs immeubles à nettoyer plus fréquemment les lieux de travail, incluant les magasins du détaillant Wal-Mart.

GDI peut aussi déplacer rapidement ses équipes de nettoyage d’un établissement à l’autre lorsque des immeubles ferment leurs portes à cause du virus.

Toutefois, les fermetures décrétées par les gouvernements se multiplient et amputeront les revenus d’entretien ménager et technique de GDI, reconnaît Paul Bilenki, de TD Valeurs mobilières.

«80% des coûts proviennent de la main-d’œuvre et peuvent être rapidement ajustés», indique néanmoins l’analyste.

Dans un scénario préliminaire, l’analyste estime que GDI pourrait perdre 15% de ses revenus et 2% à sa marge d’exploitation, entre mars et juillet.

Il abaisse donc ses prévisions de revenus de 6% et de bénéfice d’exploitation de 17% pour l’ensemble de 2020.

Malgré une dette qui équivaut à 2,7 fois le bénéfice d’exploitation, M. Bilenki croit que le bilan de GDI est solide pour surmonter la crise. Aucune dette n’échoit avant la fin de 2021. La société dispose aussi de liquidités de 45 millions de dollars.

Il s’attend à ce que la société priorise le remboursement de sa dette à court terme et attend le retour à la normale avant de reprendre sa stratégie d’acquisitions.

La révision des prévisions, ainsi qu’un multiple d’évaluation réduit de 11 à 10 fois le bénéfice d’exploitation diminuent le cours cible de 43 à 37$. Ce multiple reste supérieur à la moyenne des cinq dernières années de 9,4 fois.

Ce nouveau cours cible laisse entrevoir un fort rebond potentiel de 53$ puisque la chute dramatique de la Bourse canadienne a fait tomber GDI de 36% depuis le 3 mars.

M. Bilenki rappelle qu’en temps normal, les deux tiers des revenus de la société sont de nature récurrente. Quelque 96% des clients sont aussi loyaux.

Puisque la crise sera temporaire, il en recommande l’achat.

Stingray (RAY.A, 3,45$): le fournisseur de musique veut racheter 10% des actions


image

Objectif Nord

Mardi 07 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 22 avril


image

CONNEXION

Jeudi 07 mai


image

Gestion agile

Mercredi 27 mai

Sur le même sujet

La COVID-19 n’épargne pas Dollarama, mais c’est temporaire

Il faut se projeter en 2022 pour entrevoir un nouvel élan plus durable pour le titre en Bourse.

Bourse: Wall Street démarre le deuxième trimestre en baisse de plus de 4%

Mis à jour le 01/04/2020 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de New York a perdu plus de 4% en ce début de deuxième trimestre.

À la une

Bourse: Wall Street termine en hausse, entraînée par le pétrole

Mis à jour à 16:48 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. Les prix des barils de pétrole qui ont enregistré la plus forte hausse de leur histoire.

Titres en action: Ford, Softbank, Boeing, Lufthansa

Mis à jour à 11:59 | AFP

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.

Trump enflamme les cours du pétrole en annonçant des coupes

11:26 | AFP

Donald Trump a dit s'attendre à une réduction «d'environ 10 millions de barils» par jour.