À surveiller: FedEx, Transcontinental et Dollarama

Publié le 14/12/2023 à 09:27, mis à jour le 14/12/2023 à 10:39

À surveiller: FedEx, Transcontinental et Dollarama

Publié le 14/12/2023 à 09:27, mis à jour le 14/12/2023 à 10:39

Par lesaffaires.com

Transcontinental (TCL.A, 11,65 $): des résultats supérieurs aux attentes

L’entreprise montréalaise d’imprimerie et d’emballage a publié des résultats meilleurs que ceux attendus par les analystes pour son quatrième trimestre de 2023, clôt le 31 octobre dernier.

«Les 3 segments ont dépassé nos prévisions avec des coûts d’entreprise moins élevés que prévu en raison de la baisse des rémunérations à base d’actions», dit Adam Shine, analyste à la financière Banque Nationale.

Transcontinental a publié des revenus de 779,7 millions de dollars (M$) alors que Adam Shine et le consensus des analystes s’attendaient à 787 M$ et 788 M$ respectivement, mais les bénéfices avant intérêts, impôts et amortissement de 145,4 M$ ont largement battu les prévisions qui se situaient autour de 130 M$.

Le bénéfice ajusté dilué par action est de 83 cents, supérieur au consensus des analystes qui s’attendaient à 0,63 $.

Les gains d’efficacités dans le secteur de l’emballage sont venus mitiger une demande en baisse dans le segment. L’entreprise a réussi à contrebalancer les baisses de volume par une augmentation des prix et des mesures d’efficacités, note l’analyste de la Nationale.

Dans le secteur de l’impression, l’entreprise a réussi à partiellement atténuer la pression qui existe dans le secteur par la réduction des coûts des matériaux et l’impact positif de Raddar.

La direction s’attend à un volume plus faible en 2024 avec de fortes pressions partiellement atténuées par la poursuite de son programme de réductions de coûts et un plus grand déploiement de Raddar.

En plus des 40 M$ d’économies déjà réalisées à l’issue du troisième trimestre, dont 50% dans sa division d’impression, le nouveau programme de deux ans de Transcontinental vise à réaliser 20 à 40 M$ d’économies récurrentes d’ici la fin de 2025 dont les premiers effets se feront sentir au T2 de 2024.

Le programme comprend des réductions significatives des coûts fixes, un redressement rapide ou une consolidation des activités moins rentables, une réduction du coût des marchandises vendues, et des ventes immobilières d’une valeur d’environ 100 M$ dans un premier temps, le bâtiment de Québec a été vendu pour 12 M$ ce trimestre, les biens immobiliers pourraient valoir environ 300 M$ à la vente par rapport à une valeur au livre de 100 M$.

Adam Shine maintient sa recommandation de surperformance et augmente son cours-cible pour à 17 dollars basé sur un ratio valeur de l’entreprise sur BAIIA de 5,4 pour 2024. L’analyste exclut de sa prévision les transactions immobilières effectuées par l’entreprise qu’il estime à un peu moins d’un dollar par action.

Matthieu Hains

 

Dollarama (DOL, 97,04$) : de solides résultats grâce à la hausse des marges brutes

Sur le même sujet

À surveiller: Nuvei, Apple et Stella Jones

09/05/2024 | Matthieu Hains

Que faire avec les titres de Nuvei, Apple et Stella Jones? Voici quelques recommandations d’analystes.

À surveiller: Bombardier, Dollarama et Canadien Pacifique

25/04/2024 | Matthieu Hains

Que faire avec les titres de Bombardier, Dollarama et du Canadien Pacifique? Voici quelques recommandations d’analystes.

À la une

Ottawa prévoit présenter un projet de loi sur les gains en capital avant l’été

Il y a 37 minutes | La Presse Canadienne

Le budget fédéral présenté en avril propose de rendre imposables les deux tiers des gains en capital.

Un atterrissage en douceur en vue, que fait-on?

EXPERT INVITÉ. Le scénario d'un atterrissage en douceur de l'économie est théoriquement en place.

L’art d’être plus efficace

EXPERT INVITÉ. «J’ai décidé de ne plus subir la technologie et de l’utiliser, sous mes conditions.»