À surveiller: Dollarama, Thomson Reuters et Rogers

Publié le 23/04/2019 à 09:00

À surveiller: Dollarama, Thomson Reuters et Rogers

Publié le 23/04/2019 à 09:00

Par Dominique Beauchamp
La façade d'un magasin Dollarama.

(Photo: LesAffaires.com)

Que faire avec les titres de Dollarama, Thomson et Rogers? Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de faire bouger les cours prochainement. Note: l’auteur peut avoir une opinion totalement différente de celle exprimée.

Dollarama (DOL, 40,16$): Dollar City plus productive que les magasins canadiens

Chris Li de Macquarie Research a fait quelques découvertes en parcourant la notice annuelle de Dollarama qui révèle certaines informations au sujet de Dollar City, le détaillant d’El Salvador que Dollarama peut acquérir à partir de février 2020.

Selon les ventes par magasin, le chiffre d’affaires de 330 millions de dollars canadiens des 169 Dollar City équivalent déjà à presque 10% de celui de Dollarama, note l’analyste.

La chaîne a ouvert 63 magasin l’an dernier.

Plus étonnant encore: les ventes de 336$ au pied carré par magasin comparable seraient supérieures à celles des magasins canadiens (291$), si l’on convertit en dollars canadiens les ventes de 1,75 millions de dollars américains par magasin en Amérique latine.

M. Li attribue la croissance annuelle de 9,4% de ces ventes à l’augmentation de la taille des nouveaux établissements qui ouvrent leurs portes dans le plus grand marché de la Colombie.

À mesure que 2021 approche, Dollar City devient un facteur de plus dans l’évaluation de Dollarama, croit M. Li. Il estime que l’achat de Dollar City ajouterait 2 à 3% aux bénéfices de Dollarama, en 2021.

Il note que le titre de Dollarama s’est apprécié de 14% depuis le dévoilement de l’aperçu des résultats pour 2020, par rapport au gain de 3% du S&P/TSX.

Les investisseurs reviennent au titre, selon lui, car ils réalisent que le détaillant mérite toujours une évaluation supérieure à celle de ses semblables américains parce qu’elle croît encore plus vite et dégage aussi des rendements financiers plus élevés qu’eux, suggère l’analyste.

M. Li suit le mouvement et hausse son cours cible de 39 à 44$.

Puisque que titre de Dollarama se négocie de nouveau plus chèrement que ses semblables américains, son appréciation future se collera à celle de ses bénéfices.

Thomson Reuters (TRI, 80,16$): le fournisseur d’informations offre plus de potentiel que prévu


image

Expérience citoyen

Mercredi 26 août


image

Gestion de l'innovation 2020

Mercredi 09 septembre


image

Expérience client

Mercredi 16 septembre


image

Gestion agile

Mercredi 07 octobre

Sur le même sujet

La santé avant les profits, demandent des employés de Dollarama

Une soixantaine d’employés de Dollarama et de sympathisants ont manifesté samedi à Montréal.

Le bénéfice de Dollarama recule, mais ses ventes grimpent

Les ventes ont totalisé 844,8 millions $, comparativement à 828,0 millions $ au premier trimestre de l’an dernier.

À la une

Le Québec brille à l'international dans les poudres métalliques

Édition du 17 Juin 2020 | Kévin Deniau

MATÉRIAUX AVANCÉS. En matière de fabrication additive, l'un des points forts du Québec les plus souvent évoqués est...

La COVID-19 a stimulé la demande de fabrication additive

Édition du 17 Juin 2020 | Kévin Deniau

MATÉRIAUX AVANCÉS. C'est l'une des belles histoires positives qui apportent un peu de contraste à cette sombre crise.

Le grand défi de l'adoption de la fabrication additive

Édition du 17 Juin 2020 | Kévin Deniau

MATÉRIAUX AVANCÉS. Avec 35 % des ventes mondiales, les États-Unis représentent le premier marché pour la fabrication...