À surveiller: BCE, Boralex et Brookfield

Publié le 03/04/2020 à 08:46

À surveiller: BCE, Boralex et Brookfield

Publié le 03/04/2020 à 08:46

Par Dominique Beauchamp

Brookfield Asset Management (BAM.A, 41,24$): dure dose de réalité pour le propriétaire d’actifs

La chute des marchés financiers et de la valeur d’une foule d’actifs obligent Neil Downey, de RBC Marchés des capitaux, à revoir à la baisse la valeur intrinsèque de la société de portefeuille.

L’analyste juge que le géant est toujours aussi bien positionné qu'avant à long terme, mais il reconnaît que la crise actuelle diminue la valeur de plusieurs filiales, ainsi que les honoraires que Brookfield prélève sur l’actif en gestion.

«Plusieurs des actifs de la société bénéficient de revenus réglementés ou contractuels financés par des emprunts à long terme, mais le secteur de l’hôtellerie et de villégiature par exemple souffriront à court terme», dit-il.

Il est fort possible que certaines de ses filiales, dont le propriétaire de centres d’achat, aient besoin de capitaux frais de la part de Brookfield.

Ceci dit, bien que l’ampleur de la crise soit inédite, M. Downey croit que la société s’était préparée à un revers économique, ayant accumulé 5 milliards de dollars américains dans le holding qui chapeaute tot le grpope et un total de 13 G$US dans toutes les filiales.

Brookfield bénéficie aussi d’engagements de capitaux de 51 G$US de partenaires privés et d’autres fonds qui investissent à ses côtés.

«Ces capitaux lui permettront d’appuyer ses filiales actuelles et de procéder à de nouveaux investissements qui lui procureront de bons rendements à l’avenir», assure l’analyste.

M. Downey compare la dévaluation actuelle de Brookfiels à une "réinitialisation" de sa valeur intrinsèque qui remet le couvert pour une appréciation encore plus «importante», dans l’avenir.

M. Downey abaisse donc son cours cible de 22% à 55,32$ par action. Il maintient aussi sa recommandation d’achat.

Rappelons que la société vient tout juste de diviser ses actions à raison de trois pour deux, ce qui porte à 1,5 milliard le nombre de ses actions en circulation.

 

 

 

 

 

À suivre dans cette section

Sur le même sujet

Des nouvelles de la maison-mère de Bell

Édition du 28 Octobre 2020 | Stéphane Rolland

ANALYSE. Difficile de ne pas être découragé en regardant les maigres taux d'intérêt de ...

La BCE décide le statu quo monétaire face à la COVID-19

10/09/2020 | AFP

Les marchés financiers devraient «se focaliser sur la rhétorique» de la Française concernant l'euro.

À la une

Le Conseil du patronat veut «éliminer les interventions de la santé publique»

Il demande plus de pouvoirs pour les employeurs dans un régime de santé et sécurité au travail jugé trop généreux.

Lion livrera 60 autobus scolaires électriques à Autobus Séguin

Ce serait la plus importante commande du genre en Amérique du Nord selon l'entreprise.

Sur le banc des pénalités, Couche-Tard est bon marché

BLOGUE. Tous se demandent quelle autre filière Couche-Tard a choisie en tant qu’avenue de croissance complémentaire.