À surveiller: BCE, Boralex et Brookfield

Publié le 03/04/2020 à 08:46

À surveiller: BCE, Boralex et Brookfield

Publié le 03/04/2020 à 08:46

Par Dominique Beauchamp

Boralex (BLX, 24,61$): le producteur d’énergie remporte quatre appels d’offres en France

Quatre projets de Boralex ont été retenus en France dans sept appels d’offres menés par le ministère de la Transition écologique et solidaire, pour un taux de succès de 70%, indique Bill Cabel, de Desjardins Marchés des capitaux.

Il s’agit cette fois de deux projets solaires et de deux projets éoliens.

Tous ceux qui ont remportés les 88 projets retenus ont trois ans pour les mettre en service. Ils bénéficieront aussi de contrats d’achat d’électricité de 20 ans.

M. Cabel se dit satisfait de l’ajout à la capacité installée en France. Boralex pourrait participer aux trois autres appels d’offres prévus en juillet, en novembre et en décembre.

Plus son portefeuille français croît, plus la masse critique de Boralex lui procure la capacité de soumissionner sur de plus gros projets, prévoit l’analyste.

Puisque les projets retenus faisaient déjà partie de son modèle financier, M. Cabel ne touche pas à son cours cible de 32,50$.

Jusqu’à maintenant en 2020, les projets remportés ajouteront 53 MW à sa capacité installée. Les prochains appels d’offre devrait porter le total à 100 MW, comme prévu.

Il continue aussi de recommander l’achat du titre.

Brookfield Asset Management (BAM.A, 41,24$): dure dose de réalité pour le propriétaire d’actifs

Sur le même sujet

Des nouvelles de la maison-mère de Bell

Édition du 28 Octobre 2020 | Stéphane Rolland

ANALYSE. Difficile de ne pas être découragé en regardant les maigres taux d'intérêt de ...

La BCE décide le statu quo monétaire face à la COVID-19

10/09/2020 | AFP

Les marchés financiers devraient «se focaliser sur la rhétorique» de la Française concernant l'euro.

À la une

Lion livrera 60 autobus scolaires électriques à Autobus Séguin

Ce serait la plus importante commande du genre en Amérique du Nord selon l'entreprise.

Sur le banc des pénalités, Couche-Tard est bon marché

BLOGUE. Tous se demandent quelle autre filière Couche-Tard a choisie en tant qu’avenue de croissance complémentaire.

Le Conseil du patronat veut «éliminer les interventions de la santé publique»

Il demande plus de pouvoirs pour les employeurs dans un régime de santé et sécurité au travail jugé trop généreux.