À surveiller : Salesforce, Zoom et BMO

Publié le 02/12/2020 à 08:38

À surveiller : Salesforce, Zoom et BMO

Publié le 02/12/2020 à 08:38

Banque de Montréal (BMO 96,52 $) : un soupir de soulagement

Darko Mihelic, de RBC Marchés des capitaux, est «passé à autre chose» par rapport à ses inquiétudes sur le portefeuille de prêts de la BMO dans la foulée de la pandémie.

Au cours de la présentation des résultats du quatrième trimestre de l’exercice 2020 (terminé le 31 octobre), la direction a indiqué que seulement un petit pourcentage (2%) des prêts dont les reports de paiement sont expirés sont en défauts.

L’analyste note également que les prévisions pour pertes à 432 millions de dollars (M$) sont en baisse 59% par rapport au précédent trimestre. C’est beaucoup moins que les prévisions des analystes à 736 M$.

Le fait que moins d’argent a été mis de côté en prévision de pertes a permis au bénéfice par action de la BMO de dépasser les attentes des analystes. Le bénéfice par action était de 2,41 $, beaucoup mieux que le consensus de 1,91$ et la prévision de RBC Marchés des capitaux à 1,85$.

Maintenant qu’il est temps de porter son attention sur la reprise, Darko Mihelic admet ne pas savoir si le portefeuille de prêts davantage concentré sur les prêts aux entreprises est un avantage ou un désavantage dans une reprise qui s’annonce inégale. Il maintient donc sa recommandation «performance de secteur », mais bonifie son cours-cible de 86$ à 110 $.

Sur le même sujet

Marché hypothécaire, les petits joueurs perdent du terrain

26/04/2021 | Joanie Fontaine

En 2020, Desjardins a octroyé 40,6% des prêts reliés à l'acquisition d'une propriété.

À surveiller: Air Canada, Goodfood et Banque BMO

Que faire avec les titres d’Air Canada, Goodfood et Banque BMO? Voici quelques recommandations d'analystes.

À la une

Les entreprises doivent se préparer à l’indépendance de l’Écosse

14/05/2021 |

ANALYSE. La victoire des indépendantistes le 6 mai et le Brexit favorisent une victoire du «oui» lors d'un référendum.

Charl-Pol: loin des grosses mains de Jos Tremblay

14/05/2021 | Emmanuel Martinez

L’entreprise Charl-Pol, de Saguenay, a cent ans.

CPQ: la pandémie n'a pas gommé la pénurie de main-d'oeuvre

Mis à jour le 12/04/2021 | Catherine Charron

L'immigration est la solution que souhaitent privilégier les entreprises sondées.