Comment recruter LA perle rare grâce aux médias sociaux?

Publié le 26/02/2015 à 06:19

Comment recruter LA perle rare grâce aux médias sociaux?

Publié le 26/02/2015 à 06:19

Des employés de Zappos révèlent le métier qu'ils voulaient faire enfant. Photo: Zappos

Connaissez-vous Zappos ? Peut-être que oui, peut-être que non. Il s’agit d’une entreprise américaine de vente en ligne de chaussures et autres accessoires de mode qui connaît un tel succès qu’elle a été acquise en 2009 par Amazon pour un milliard de dollars. Son fondateur, Tony Hsieh, est encore à sa tête, essentiellement parce qu’il trippe toujours au sein de cette boîte qui a su garder un esprit «startup» en dépit du fait qu’elle existe depuis une quinzaine d’années et qu’elle compte aujourd’hui plus de 1 500 employés.


Découvrez mes précédents billets


Ma page Facebook


Mon compte Twitter


La priorité des priorités, chez Zappos, c’est la qualité du service à la clientèle. M. Hsieh considère en effet depuis le début que le succès d’une telle entreprise ne peut dépendre que d’une chose : l’expérience vécue par les consommateurs, sachant que les seuls contacts possibles étaient virtuels (Web et téléphone). Il a eu l’intuition qu’en se dotant d’une équipe jeune et passionnée par la vente à distance, il parviendrait à faire des étincelles.


D’où son souci constant de ne recruter que la crème de la crème. Et ce, en prenant le contre-pied des idées reçues en matière de recrutement : «La clé du succès, c’est de recruter lentement et de virer vite fait. Pourtant, la plupart des entreprises font exactement le contraire», a ainsi indiqué M. Hsieh dans son bestseller Moi, mes souliers et les leçons de mon succès (Éd. Transcontinental, 2011).


Bien. Mais une interrogation saute dès lors aux yeux : comment s’y prendre, au juste, pour s’assurer de ne recruter que les meilleurs des meilleurs ? Une question d’autant plus pertinente que M. Hsieh a noté, l’an dernier, quelque chose de vraiment inquiétant à ce sujet : le taux de rebond de la page Carrière du site Web de Zappos était en moyenne de 80%. Qu’est-ce à dire ? Que 80% des personnes qui consultaient cette page-là quittaient ensuite le site pour ne plus y revenir avant longtemps. Autrement dit, 80% des personnes disposées à travailler pour Zappos s’en allaient, déçues, n’ayant pas trouvé ce qu’elles espéraient trouver.


«Un taux de rebond de 80% pour ce type de page, c’est la norme. Mais ça ne convenait absolument pas à Tony, bien entendu», m’a expliqué Stacy Zapar, une consultante américaine en recrutement via les médias sociaux réputée être la femme la plus connectée sur LinkedIn (plus de 36 000 connexions répertoriées), à l’occasion de sa venue à l’événement Marque Employeur du Groupe Les Affaires qui s’est tenu cette semaine à Montréal. Et d’ajouter : «C’est pourquoi il m’a confié le mandat de corriger le tir».

À propos de ce blogue

EN TÊTE est le blogue management d'Olivier Schmouker. Sa mission : aider chacun à s'épanouir dans son travail. Olivier Schmouker est chroniqueur pour le journal Les affaires, conférencier et auteur du bestseller «Le Cheval et l'Äne au bureau» (Éd. Transcontinental), qui montre comment combiner plaisir et performance au travail. Il a été le rédacteur en chef du magazine Premium, la référence au management au Québec.

Olivier Schmouker

Sur le même sujet

À la une: notre spécial transformation numérique

Édition du 20 Avril 2019 | Les Affaires

En manchette cette semaine, notre spécial transformation numérique.

Les 12 trucs pour (enfin) bien dormir, selon Matthew Walker

16/04/2019 | Olivier Schmouker

BLOGUE. Mine de rien, un mauvais sommeil est une terrible nuisance pour notre productivité. Entre autres.

Blogues similaires

Première: l'Université Concordia se lance dans l'investissement d'impact

16/04/2019 | Diane Bérard

BLOGUE. Février: Concordia émet des obligations vertes et durables. Avril: elle alloue 1,2M$ en investissement d'impact.

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...