Comment recruter LA perle rare grâce aux médias sociaux?

Publié le 26/02/2015 à 06:19

Comment recruter LA perle rare grâce aux médias sociaux?

Publié le 26/02/2015 à 06:19

Mme Zapar a commencé par dresser un état des lieux :

➢ En 2013, Zappos disposait d’une équipe de six recruteurs.

➢ Zappos avait reçu cette année-là 30 657 candidatures.

➢ Zappos avait alors procédé à 350 embauches.

➢ Zappos avait donc dû envoyer 30 307 lettres de rejet. Ce qui représentait une moyenne de 83 lettres de rejet par jour tout au long de l’année.

«Bref, l’équipe chargée du recrutement devait passer le plus clair de son temps à rejeter des candidats le plus poliment du monde. Et au final, l’expérience vécue par les candidats n’avait rien d’extraordinaire. Il fallait que ça change !», a-t-elle dit.

Comment ? Eh bien, en s’appuyant sur ce qui fait la particularité de Zappos, sur son ADN. «Chez Zappos, chacun est apprécié tel qu’il est. Un peu comme dans une famille, où chacun a ses propres traits de caractère et où chacun est plus qu’accepté, aimé. Il fallait par conséquent que les candidats retrouvent ça lors de leurs démarches auprès de Zappos, qu’il se sentent les bienvenus, comme faisant presque partie de la famille», a-t-elle illustré.

Du coup, Mme Zapar en est arrivée à la conclusion qu’il fallait mettre l’accent sur deux points : les valeurs de Zappos et la diversité des talents au sein de Zappos. Ce n’est pas tout. Il fallait également mettre fin au sentiment de rejet ressenti par les candidats écartés.

De ces objectifs est née une idée de génie, je ne mâche pas mes mots. Laquelle ? Supprimer l’affichage de postes ! Oui, vous avez bien lu : Zappos a décidé, au début de 2014, de ne plus afficher aucun poste. Nulle part. À commencer par son propre site Web. «Le jour où on a fait ça, ça a été un tsunami dans les médias. Tout le monde en a parlé, en pensant qu’on était tombés sur la tête : le Wall Street Journal, le Washington Post, lHarvard Business Review, etc.», m’a dit Mme Zapar, hilare.

En vérité, la stratégie était on ne peut plus subtile :

À propos de ce blogue

EN TÊTE est le blogue management d'Olivier Schmouker. Sa mission : aider chacun à s'épanouir dans son travail. Olivier Schmouker est chroniqueur pour le journal Les affaires, conférencier et auteur du bestseller «Le Cheval et l'Äne au bureau» (Éd. Transcontinental), qui montre comment combiner plaisir et performance au travail. Il a été le rédacteur en chef du magazine Premium, la référence au management au Québec.

Olivier Schmouker

Sur le même sujet

À la une: Shawinigan, la grande conversion

Édition du 24 Août 2019 | Les Affaires

En dix ans, Shawinigan a accompli une véritable mutation économique. Un miracle opéré par le maire.

La collaboration transversale : un atout encore peu maîtrisé

BLOGUE. Avez-vous déjà proposé aux départements de votre organisation de collaborer sur un projet ? ...

Blogues similaires

Voici la première Québécoise certifiée pour enseigner Brené Brown

08/08/2019 | Diane Bérard

BLOGUE. Après 50M vues de son TED Talk sur la vulnérabilité, Brené Brown se lance dans la coaching d'entreprise.

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...