Adieu la hiérarchie, bonjour la collaboration!

Publié le 03/11/2014 à 07:09

Adieu la hiérarchie, bonjour la collaboration!

Publié le 03/11/2014 à 07:09

Ces changements ont porté fruits. Ils ont permis de «conforter les bases financières» de la PME et d'«asseoir la légitimité» des nouveaux dirigeants, selon les deux frères. Mis en confiance, ces derniers ont alors procédé à une véritable révolution!

Un matin, ils ont convoqué tout le monde sans prévenir, et là, ils ont annoncé la fin de toute forme de hiérarchie. Oui, vous avez bien lu. Plus de patron, ni de boss. «Pour nous, c'était une façon de remettre les compteurs à zéro, de casser la sédimentation historique. À chacun de faire la preuve de son expertise et de son leadership, de convaincre les autres de travailler avec lui», dit Frédéric Lippi.

«Je suis d'avis qu'un leader n'est pas un leader en tous lieux et à tout moment. Selon la situation, celui qui se sent compétent se saisit du problème et entraîne les autres. À chacun aussi de choisir sa voie, d'aller vers le métier où il se sent le plus productif et pas celui auquel on l'a prédestiné», analyse-t-il.

Bref, il fallait déconstruire pour recréer une vision commune. «Nous voulions passer d'une organisation de type "tortue romaine" à une organisation de type "banc de poissons", où chaque individu a la faculté de suivre la nourriture et de se positionner de manière équidistante par rapport aux autres, si bien qu'en cas de pépin celui qui est directement confronté au problème engage nécessairement les autres à bouger eux aussi. Ces notions d'équidistance, d'équité et d'engagement collectif au service de la bonne marche de l'entreprise sont fondamentales, car chacun doit être en mesure de contribuer à l'évolution de l'entreprise. Ce qui fait que chacun a besoin de mobiliser, parmi les forces qui l'entourent, celles qui sont les plus adéquates», poursuit-il.

Fascinant, n'est-ce pas? Pour ma part, j'adore cette image du traditionnel troupeau de moutons qui suit bêtement son gardien, au besoin en se faisant mordre les pattes par un chien méchant, qui devient un banc de poissons, doué d'une intelligence collective à même de permettre à chacun d'éviter de se faire croquer par les requins affamés. Oui, j'adore l'audace d'une telle transformation organisationnelle, que l'on peut résumer en quatre étapes :

À propos de ce blogue

EN TÊTE est le blogue management d'Olivier Schmouker. Sa mission : aider chacun à s'épanouir dans son travail. Olivier Schmouker est chroniqueur pour le journal Les affaires, conférencier et auteur du bestseller «Le Cheval et l'Äne au bureau» (Éd. Transcontinental), qui montre comment combiner plaisir et performance au travail. Il a été le rédacteur en chef du magazine Premium, la référence au management au Québec.

Olivier Schmouker

Blogues similaires

Divulgation ESG: le Canada très en retard sur les États-Unis

04/09/2019 | Diane Bérard

BLOGUE. La moitié des sociétés du S&P/TSX produit un rapport de type ESG, alors que 4/5 sociétés du S&P 500 le font.

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...