Et si vous Poultisiez votre équipe...

Publié le 31/10/2014 à 08:09

Et si vous Poultisiez votre équipe...

Publié le 31/10/2014 à 08:09

Carlos Verkaeren est le PDG de la biscuiterie Poult. Photo: DR

Aujourd'hui, parlons chiffres, si vous voulez bien. Car j'ai une question à ce sujet pour vous. Ainsi, aimeriez-vous travailler pour une petite entreprise qui affiche un chiffre d'affaires annuel de 270 millions de dollars et des bénéfices d'exploitation de 34 millions de dollars? Oui, une entreprise dont la taille a carrément quadruplé en l'espace de sept années? Bref, pour une entreprise qui vole actuellement de succès en succès, alors que personne ne donnait cher de sa peau au milieu des années 2000?

J'imagine que oui. Du moins, a priori. Maintenant, poursuivons avec mes interrogations. Aimeriez-vous travailler pour une entreprise où chaque équipe établit elle-même sa stratégie, de manière totalement autonome? Une entreprise où il n'y a plus de comité de direction, ni le moindre directeur de quoi que ce soit? Une entreprise, enfin, où, de l'ouvrier au patron, chacun participe à l'innovation? Hein? Aimeriez-vous ça?

Découvrez mes précédents billets

Ma page Facebook

Mon compte Twitter

Et mon livre : Le Cheval et l'Âne au bureau

Vous l'avez compris, il s'agit là d'une seule et même entreprise : le groupe Poult, le leader français de la biscuiterie pour marques de distributeurs (Carrefour, Leclerc, Auchan, etc.). Celle-ci a entrepris un virage managérial phénoménal en 2006, à la suite de son acquisition par le fonds LBO France. Un virage entamé par son PDG, Carlos Verkaeren, convaincu qu'il était des bienfaits insoupçonnés de la «déhiérarchisation».

La déhiérarchisation? Je vais vous expliquer en détails de quoi il retourne, à travers l'exemple concret de l'entreprise montalbanaise de quelque 1 700 employés…

À propos de ce blogue

EN TÊTE est le blogue management d'Olivier Schmouker. Sa mission : aider chacun à s'épanouir dans son travail. Olivier Schmouker est chroniqueur pour le journal Les affaires, conférencier et auteur du bestseller «Le Cheval et l'Äne au bureau» (Éd. Transcontinental), qui montre comment combiner plaisir et performance au travail. Il a été le rédacteur en chef du magazine Premium, la référence au management au Québec.

Olivier Schmouker

Blogues similaires

Divulgation ESG: le Canada très en retard sur les États-Unis

04/09/2019 | Diane Bérard

BLOGUE. La moitié des sociétés du S&P/TSX produit un rapport de type ESG, alors que 4/5 sociétés du S&P 500 le font.

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...