Adieu la hiérarchie, bonjour la collaboration!

Publié le 03/11/2014 à 07:09

Adieu la hiérarchie, bonjour la collaboration!

Publié le 03/11/2014 à 07:09

1. Élargir le champ culturel de chaque employé. Cela se fait en connectant chacun à des sources d'informations variées en lien avec son métier, et en agrandissant le réseau de ses contacts au sein de l'entreprise.

2. Élaborer une vision commune. Une fois que chacun a une meilleure compréhension de l'écosystème dans lequel il évolue, il lui devient possible de se concerter avec les autres pour déceler la voie souhaitable et souhaitée à suivre pour permettre à l'entreprise de progresser.

3. Implanter des plateformes collaboratives. Une fois la vision établie, il convient de passer à l'action. Tous ensemble. Ce qui signifie qu'il faut adopter de nouvelles façons de travailler en équipe, basées sur la collaboration, et non plus sur la hiérarchie.

4. Favoriser l'émergence des leaders naturels. En fonction de la situation, certains sont plus à même de prendre les choses en mains que les autres. Du coup, le leader hiérarchique n'est pas toujours le mieux placé pour résoudre certains problèmes : mieux vaut qu'un autre s'en occupe à sa place, soit le leader dit naturel. «L'idée, c'est de permettre à ceux qui en ressentent le besoin d'agir comme des animateurs d'équipe, d'avoir le cran de s'avancer et de s'affirmer comme la bonne personne pour le problème rencontré. Et pour ce faire, le meilleure système est celui de la cooptation : celui qui s'avance tire sa légitimité de l'appui exprimé par les autres, et c'est tout», explique Frédéric Lippi.

Bon. Mais, est-ce que ça marche vraiment, ça? «Attention, ce n'est pas une baguette magique! C'est un processus qui est long. Cela implique de réorganiser l'entreprise en plus petites entreprises à l'intérieur de la PME. Des micro-entreprises réunies autour d'une problématique homogène, dans lesquelles on trouve des équipes pluridisciplinaires qui ont confiance entre elles, qui s'auto-coordonnent pour prioriser leurs actions», dit-il. Et d'ajouter : «On ne peut pas emmener les gens vers de beaux résultats à marche forcée et pieds nus. Il faut avoir conscience que des employés vont être déroutés, qu'il s'agit d'une transformation difficile et exigeante, mais nullement impossible à mener à bien».

Comment les employés ont-ils effectivement réagi? Eh bien, ils ont beaucoup réfléchi à la notion de leadership, et après mûres réflexions, ils ont rédigé ce qu'ils ont dénommé Le Manifeste du leadership, qui vise à indiquer à ceux qui veulent prendre les choses en mains la meilleure attitude à adopter envers les autres. Ce manifeste tient en huit points :

À propos de ce blogue

EN TÊTE est le blogue management d'Olivier Schmouker. Sa mission : aider chacun à s'épanouir dans son travail. Olivier Schmouker est chroniqueur pour le journal Les affaires, conférencier et auteur du bestseller «Le Cheval et l'Äne au bureau» (Éd. Transcontinental), qui montre comment combiner plaisir et performance au travail. Il a été le rédacteur en chef du magazine Premium, la référence au management au Québec.

Olivier Schmouker

Blogues similaires

Divulgation ESG: le Canada très en retard sur les États-Unis

04/09/2019 | Diane Bérard

BLOGUE. La moitié des sociétés du S&P/TSX produit un rapport de type ESG, alors que 4/5 sociétés du S&P 500 le font.

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...