Adieu la hiérarchie, bonjour la collaboration!

Publié le 03/11/2014 à 07:09

Adieu la hiérarchie, bonjour la collaboration!

Publié le 03/11/2014 à 07:09

Frédéric Lippi prône la présomption de confiance... Photo: DR

Aujourd'hui, j'ai une idée à vous soumettre. Une drôle d'idée. Que diriez-vous si vous supprimiez toute hiérarchie au sein de votre équipe? Et mieux, au sein de toute l'entreprise? Ce serait une belle pagaille, n'est-ce pas? Eh bien détrompez-vous, si vous croyez ça! Car ce sera probablement un passage obligé pour les entreprises de demain qui voudront briller.

Vous vous dîtes peut-être que je suis tombé sur la tête. Que c'est là une idée ridicule. À tout le moins, utopique : jamais une telle façon de diriger une entreprise ne fonctionnera réellement. Alors, laissez-moi vous raconter l'histoire de Lippi, l'actuel numéro 2 du marché de la clôture métallique en France, qui affiche un chiffre d'affaires annuel de 57 millions de dollars (20% à l'exportation) et compte 240 salariés. Car cette histoire-là va vous passionner…

Découvrez mes précédents billets

Ma page Facebook

Mon compte Twitter

Et mon livre : Le Cheval et l'Âne au bureau

En 2008, les deux frères Julien et Frédéric Lippi ont pris les rênes de l'entreprise familiale, établie à Mouthiers-sur-Boëme, en Charente (France). Les affaires de cette entreprise cinquantenaire allaient mal, essentiellement en raison de la récession économique mondiale. Les deux trentenaires étaient diplômés de l'École supérieure de commerce (ESC) de Bordeaux et avaient fait leurs premières armes chez Rank Xerox (bureautique) et Logix (construction) pour Julien, et chez Bull (informatique) et PSA (automobile) pour Frédéric. Et ils avaient à cœur d'effectuer les changements nécessaires pour redresser la barre, sans savoir a priori lesquels.

Ils avaient une conviction : pour s'en sortir, il fallait faire entrer la PME de métallurgie dans la modernité, et cette modernité se caractérisait avant tout par une démocratisation sans précédent de la communication, grâce à l'avènement d'Internet. «Les médias sociaux ont libéré la parole à l'échelle de la planète, et pourtant, il semble que cela ne se vérifie pas dans les entreprises. Pourquoi donc?», se sont-ils interrogé.

À propos de ce blogue

EN TÊTE est le blogue management d'Olivier Schmouker. Sa mission : aider chacun à s'épanouir dans son travail. Olivier Schmouker est chroniqueur pour le journal Les affaires, conférencier et auteur du bestseller «Le Cheval et l'Äne au bureau» (Éd. Transcontinental), qui montre comment combiner plaisir et performance au travail. Il a été le rédacteur en chef du magazine Premium, la référence au management au Québec.

Olivier Schmouker

Blogues similaires

Divulgation ESG: le Canada très en retard sur les États-Unis

04/09/2019 | Diane Bérard

BLOGUE. La moitié des sociétés du S&P/TSX produit un rapport de type ESG, alors que 4/5 sociétés du S&P 500 le font.

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...