Le Québec dans le rouge. Et alors?

Publié le 17/11/2009 à 23:00

Le Québec dans le rouge. Et alors?

Publié le 17/11/2009 à 23:00

BLOGUE. On entend de plus en plus parler de la dette du Québec aux nouvelles. Celle-ci s'élèverait à 214 milliards de dollars, si on inclut les dettes des sociétés d'état comme Hydro-Québec et Loto-Québec.

Pourquoi cette soudaine inquiétude pour la dette? Il y a un an, elle n'inquiétait personne. Le récent déficit n'est que de 4.7G$. Ce n'est pas grand chose comparativement à la dette totale! Laissons aller la dette. De toute façon, nous aurons toujours la possibilité de trouver un pays ou une province quelque part dans le monde dont la dette est pire que la nôtre. Il s'agit bien de l'argumentation souvent utilisée lorsque l'on ne veut pas entendre parler d'un problème qui exigerait des sacrifices : on se compare à pire que soi.

Nous pensons qu'il est possible que nous ayons atteint un point de non retour de toute façon. Un peu à l'image des individus trop endettés, le Québec se retrouve potentiellement dans une situation où il serait préférable de recourir à la faillite afin de repartir à zéro. Ce serait peut-être plus équitable d'agir ainsi pour les générations à venir, au lieu de leur faire porter tout le poids des erreurs du passé? Évidemment, nous n'en sommes pas rendus là, mais il est difficile d'entrevoir comment nous pourrons maîtriser cette dette avec le temps.

Les coûts ne cesseront d'augmenter dans le futur. Il suffit de penser aux soins de santé. Malgré une détérioration des services (le manque de médecin par exemple), la facture totale augmente. C'est simple : la population vieillit et nécessite plus de soins qu'avant.

Imaginez l'énorme défi qui nous attendrait si nous avions comme objectif de réduire la dette. Heureusement, nous avons plusieurs sociétés d'État. Et avant même de songer à une possible faillite, il faudra d'abord vendre ces sociétés une à une. Il y a donc place à encore beaucoup de dettes additionnelles. Pourquoi commencer à s'inquiéter maintenant?

 P.S.: Hydro-Québec constitue une entreprise au potentiel intéressant. On pourrait l'exploiter davantage pour enrichir le Québec. Le problème, c'est que plus ce potentiel sera connu, plus on utilisera cet argument pour augmenter la dette davantage sans soucis.

Blogues similaires

Bourse: il n'y a pas que le conflit commercial qui dérange

Mis à jour le 10/08/2019 | Dominique Beauchamp

BLOGUE. Le risque que les taux négatifs de l'Europe et du Japon arrivent un jour aux États-Unis suscite l'émoi.