Comment les médias sociaux ont infirmé un jugement de la cour d'appel

Publié le 09/04/2012 à 11:30, mis à jour le 10/04/2012 à 10:44

Comment les médias sociaux ont infirmé un jugement de la cour d'appel

Publié le 09/04/2012 à 11:30, mis à jour le 10/04/2012 à 10:44

 

Jusqu’en 1949, on en appelait en dernier recours au Conseil privé de Londres et, plus récemment, on a vu certaines causes linguistiques en appeler au Comité des droits de l’homme de l’ONU. Aujourd’hui, toutefois, les médias sociaux permettent à David d’obtenir gain cause face à Goliath avec une efficacité et une rapidité sans égal. En moins de 24 heures, en pleine fin de semaine de Pâques, Lassonde a renoncé à sa victoire juridique devant la cour d’appel et versé à la personne qu’elle poursuivait un montant qui avoisinerait les 125 000 $.

Lassonde, qui est derrière les jus Oasis, a poursuivi Deborah Kudzman parce qu’elle commercialisait des savons artisanaux sous la marque Olivia’s Oasis. Le géant québécois a perdu sur toute la ligne, se voyant même imposer le remboursement des frais juridiques encourus par la défenderesse. Toutefois, le 30 mars dernier, un jugement de la Cour d’appel invalidait la partie du premier jugement prévoyant le versement de 125 000 $ à la défenderesse.

Tout a commencé samedi dernier, lorsqu’un article publié dans La Presse a mis le feu aux poudres. Selon le quotidien, la version en ligne de l’article aurait été partagée plus de 1000 fois sur Facebook. Par ailleurs, sur Twitter, les micro-billets défavorables à Lassonde, souvent associé au hashtag #Oasis, pleuvaient. Notamment, Guy A. Lepage, qui compte plus de 100 000 abonnés sur le réseau social, a déclaré qu’il ne boirait plus de jus Oasis. Bruno Guglielminetti a quant à lui relayé l’histoire à ses 23 000 abonnés et déclaré que la controverse aurait une valeur publicitaire de plus de 126 000$ pour Olivia’s Oasis.

Une réaction relativement rapide

Face à cette vague de fond vindicative sur les médias sociaux, Lassonde a réagi et publié sur sa page Facebook un message expliquant sa position et exprimant le désir d’en arriver à une entente avec la défenderesse. Cette publication a fait l’objet de quelque 414 commentaires, pour la plupart défavorables à Lassonde.

À propos de ce blogue

DE ZÉRO À UN MILLION est le blogue de Julien Brault, qui a fondé la start-up Hardbacon en juin 2016. L’ancien journaliste de Les Affaires relate ici chaque semaine comment il transforme une idée en entreprise. Dans ce blogue, Julien Brault dévoile notamment chaque semaine ses revenus. Une démarche sans précédent qui est cohérente avec les aspirations de Hardbacon, qui vise à aider les gens à investir intelligemment en faisant voler en éclat le tabou de l’argent. Ce blogue sera ainsi alimenté jusqu’à ce que Hardbacon, qui n’avait aucun revenu lors de la publication du premier billet, génère un million de dollars en revenu annuel.

Julien Brault

Blogues similaires

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...

Divulgation ESG: le Canada très en retard sur les États-Unis

04/09/2019 | Diane Bérard

BLOGUE. La moitié des sociétés du S&P/TSX produit un rapport de type ESG, alors que 4/5 sociétés du S&P 500 le font.

Comment être à l'aise pour négocier votre salaire?

20/02/2020 | Olivier Schmouker

BLOGUE. Il existe une astuce simple et efficace pour aborder, sûr de soi, un sujet aussi sensible...