La fin du plat de bonbons


Édition du 27 Septembre 2014

La fin du plat de bonbons


Édition du 27 Septembre 2014

Quelques heures après des entrevues successives avec le nouveau président du Fonds de solidarité FTQ, Gaétan Morin, et le nouveau ministre de l'Économie, Jacques Daoust, deux images caricaturales nous sont venues à l'esprit.

La première représente M. Morin qui bataille avec le ministre fédéral des Finances, Joe Oliver, pour tenter de maintenir une valve ouverte, alors que des surplus de capitaux sont sur le point de déborder de son bassin d'approvisionnement.

La deuxième évoque le ministre Daoust en train de serrer la valve de l'appui public aux entreprises du Québec, une opération futile puisque le niveau de son bassin d'approvisionnement est trop bas pour l'alimenter...

Ottawa bouge par philosophie, Québec bouge par nécessité.

Ne nous y trompons cependant pas. Même si le programme du PLQ ne prévoyait pas de telles coupes et que l'état des finances publiques semble être ce qui pousse le gouvernement, le ministre, lui, bouge aussi par philosophie.

À lire aussi:

«L'aide de l'État aux entreprises n'est pas «un droit acquis», tranche le ministre Daoust

Gaétan Morin: les nouveaux arguments du Fonds FTQ

François Pouliot: Faut-il appuyer la nouvelle offensive du Fonds?

À propos de ce blogue

Diplômé en droit de l'Université Laval, François Pouliot est avocat et commente depuis plusieurs années l'actualité économique et financière. Il a été chroniqueur au Journal Le Soleil, a collaboré au Globe and Mail et dirigé les sections économiques des différentes unités de Quebecor Media, notamment la chaîne Argent. Au cours de sa carrière, il a aussi fait du journalisme d'enquête ce qui lui a valu quelques distinctions, dont le prix Judith Jasmin. La Bourse Southam lui a notamment permis de parfaire son savoir économique à l'Université de Toronto. François a de même été administrateur de quelques organismes et fondation. Il est un mordu des marchés financiers et nous livre son analyse et son point de vue sur diverses sociétés cotées en bourse. Québec inc. sera particulièrement dans sa mire.

Blogues similaires

Une dose de marchés étrangers prescrite pour 2023

Édition du 18 Janvier 2023 | Dominique Beauchamp

ANALYSE. Wall Street et Bay Street aiment bien présenter de nouveaux thèmes à leurs clients.

Shopify: prochaine victime de la malédiction boursière canadienne?

BLOGUE INVITE. Shopify est-elle différente des Nortel, Research in Motion, Valeant, Barrick Gold et autres?