L'épicerie, la nouvelle cible d'Amazon

Publié le 01/05/2017 à 15:26

L'épicerie, la nouvelle cible d'Amazon

Publié le 01/05/2017 à 15:26

Par Yannick Clérouin

Les lingettes d'Amazon amasse une importante part de marché. Photo: Amazon.

Oubliez les magasins à rayon et les librairies, la prochaine cible d’Amazon(AMZN, 952$US) pourrait être dans un marché en apparence inattaquable: l’épicerie.


Jamais rassasié, le géant du commerce en ligne continue d’étendre ses tentacules dans de nouveaux marchés. Jusqu’à présent pratiquement immunisés, les épiciers risquent de croiser le fer avec le poids lourd de Seattle dans les prochaines années au fur et à mesure que l’entreprise à la valeur boursière de 455G$US bonifiera son offre de produits de marque privée.


Stephen Powers, analyste pour UBS, s’est entretenu avec le responsable de cette initiative chez Amazon, Rob Williams. Ce dernier a été on ne peut plus clair: il n’y a pratiquement aucune catégorie de produits de consommation emballés qui va échapper à l’offensive d’Amazon dans le créneau des marques privées.


Cette incursion d’Amazon risque donc d’accentuer la concurrence directe et indirecte dans le marché des produits de consommation emballés, estime l’analyste.


À lire: la chronique qui traite d'Amazon et la destruction accélérée d'entreprises.


Amazon tient ce mois-ci un sommet des produits de consommation afin d’encourager les vendeurs à revoir leurs prix, leurs emballages et leurs normes de production, note M. Powers.


On peut déjà imaginer toutes sortes de conséquences pour les entreprises qui produisent des aliments en conserve, des rasoirs, des céréales, du savon à lessive, du shampoing... Pertes de part de marché des marques nationales, diminutions des marges bénéficiaires, consolidation de l’industrie, contre-offensive des détaillants traditionnels, etc.


L’exemple des lingettes pour bébés


Dans une analyse publiée ce lundi par le site RetailDive, on apprend qu’Amazon fait déjà des ravages dans le marché des lingettes pour bébés vendues exclusivement aux abonnés de son service Prime. Sa part de ce marché a augmenté de 266% au cours de la dernière année, selon les données de 1010data citées par le site spécialisé en commerce de détail. Amazon contrôle désormais 16% du marché des lingettes pour bébés, derrière Huggies(33%) et Pampers(26%).


Ce n’est pas nouveau qu’Amazon s’intéresse à l’épicerie, un marché évalué à 649G$US aux États-Unis. En fait, le commerçant en ligne a lancé sa division épicerie AmazonFresh il y a 10 ans et n’a pas jusqu’à présent réussi à séduire un pourcentage élevé de consommateurs(seulement 10% des clients d’Amazon achètent des produits d’épicerie, note RetailDive).


Il serait toutefois risqué pour les fabricants de produits de consommation emballés et les détaillants traditionnels qui comptent sur leurs produits de marque privée pour rehausser leurs marges bénéficiaires de ne pas prendre cette menace au sérieux.


Une offre d’emploi affichée sur le site d’Amazon illustre d’ailleurs bien les ambitions de la société dirigée par Jeff Bezos dans ce marché: elle se cherche un gestionnaire expérimenté qui dirigera l’équipe responsable des produits de marque privée dans les créneaux de l’épicerie, des soins personnels, de la beauté, des produits ménagers, de la santé et du bien-être et enfin des produits pour bébés.

À suivre dans cette section


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre

À la une

Foodarom, ou les parfumeurs de l'industrie agroalimentaire

14:05 | Matthieu Charest

PME DE LA SEMAINE. La PME de Longueuil parfume nos aliments, de l’Allemagne à l’Italie en passant par les États-Unis.

L'IA militarisée se glisse en douce dans C2 Montréal!

CHRONIQUE. J'y ai aperçu la face cachée de l'intelligence artificielle, et ça m'a donné froid dans le dos...

À quoi tient notre avenir? À la beauté!

22/05/2019 | Olivier Schmouker

CHRONIQUE. La preuve par l'exemple avec le designer Daan Roosegaarde, de passage à C2 Montréal...