Le coach idéal selon...

Offert par Les Affaires


Édition du 20 Décembre 2014

Le coach idéal selon...

Offert par Les Affaires


Édition du 20 Décembre 2014

Par Valérie Lesage

Benoît Savard, président sma.skillable

En affaires depuis 18 ans, Benoît Savard, président d’une firme offrant des parcours de développement professionnel hybride (en ligne et en personne), a périodiquement besoin des services d’un coach pour avancer.

« Je vis des périodes très intenses à cause de la croissance rapide dans de nouveaux secteurs. Le processus de questionnement et de validation qui me permet de voir comment je me situe face aux enjeux me rassure et me permet d’avancer en restant centré sur mes objectifs », dit-il.

Pour l’entrepreneur sherbrookois, il est essentiel de bien connaître ses besoins avant de recourir aux services d’un coach. Ensuite, pour lui, il est essentiel de travailler avec un coach certifié.

« Je pense qu’il y a des gens qui ont des capacités en communication qui leur permettent d’être coach sans formation. Mais est-ce que j’encourage ça ? Non. Le domaine s’est structuré dans sa pratique et bien franchement, la formation, ça paraît », croit-il.

Comme il fait face à des enjeux liés à la croissance de son entreprise, M. Savard aurait pu vouloir un coach qui aurait surmonté ces épreuves. Mais pour lui, cela n’avait pas d’importance.

« Si la personne a longtemps vécu la situation, elle peut avoir un biais et voir les choses à partir de sa propre perspective », juge-t-il.

À lire aussi: Le coach, pour aller plus vite et plus loin

À suivre dans cette section


image

Marketing personnalisé

Mercredi 05 février


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février


image

Expérience

Jeudi 20 février


image

DevOps - Québec

Mercredi 26 février


image

Usine 4.0 – Québec

Mercredi 18 mars


image

Expérience citoyen

Mercredi 01 avril


image

Objectif Nord

Mardi 07 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 22 avril


image

CONNEXION

Jeudi 07 mai


image

Gestion agile

Mercredi 27 mai

À la une

Évitez la Chine à moins que cela ne soit «essentiel», dit le CPQ

Des solutions alternatives permettent de rester en contact à distance avec ses fournisseurs ou ses clients.

Metro rate la cible au 1er trimestre

Mis à jour il y a 53 minutes | Denis Lalonde

L’épicier Metro a vu son bénéfice net reculer de 16,2% au 1er trimestre de son exercice 2020.

Administrateurs en 2020: faites la différence!

BLOGUE INVITÉ. Et si en 2020, on prenait la résolution de faire la différence dans nos salles de conseil?