Un bâtiment intelligent pour Distech Controls


Édition du 22 Novembre 2014

Un bâtiment intelligent pour Distech Controls


Édition du 22 Novembre 2014

Avec ce nouveau siège social à la fine pointe de la technologie, un investissement d’environ 6 millions de dollars, Distech Controls, de Brossard, vise la certification LEED Or.

Au nouveau siège social de Distech Controls, on fait un saut dans le futur. Ce sont des systèmes automatisés qui assurent le contrôle du bâtiment de façon à maximiser l'efficacité énergétique et le confort de ses occupants. Pour l'entreprise installée à Brossard, cet immeuble tout neuf en voie d'être certifié LEED est bien plus qu'un siège social et une usine de production, c'est aussi une vitrine technologique qui sert à mettre en valeur ses produits.

À lire aussi:
Un nouveau siège social qui prend soin de la planète
Vers une formation reconnue par les Nations Unies

Fondée en 1995, Distech Controls se spécialise dans la conception et la fabrication de système de gestion énergétique. En visitant les bureaux de l'entreprise avec Étienne Veilleux, président et chef de la direction, on comprend tout le potentiel d'économie d'énergie et de saine gestion de l'environnement que procurent les systèmes d'automatisation. Dès que nous entrons dans une pièce, les lumières s'allument grâce à des détecteurs de mouvement, et dès que nous la quittons, elles s'éteignent comme par magie.

Dans l'univers de Distech Controls, les interrupteurs semblent révolus, tout comme les gradateurs, car l'intensité de l'éclairage varie automatiquement en fonction de la lumière naturelle, qui inonde les espaces de travail à travers d'immenses fenêtres. Puisque toutes les cloisons sont vitrées, la lumière du soleil irradie jusqu'au centre du bâtiment. «Quand les rayons lumineux redoublent de vigueur, les stores s'abaissent afin d'empêcher l'éblouissement et la surchauffe», explique M. Veilleux.

Les systèmes automatisés contrôlent aussi, de façon continue, la quantité de CO2 et le taux d'humidité dans l'air. «Ici, personne ne souffre de maux de tête. Avec une bonne qualité de l'air, on augmente le bien-être des employés et on améliore la productivité», croit M. Veilleux. Dans une optique d'efficacité, on a privilégié des aménagements à aire ouverte afin de faciliter les interactions entre les employés de bureau, qui sont une centaine. Une quinzaine d'employés travaillent aussi dans l'usine, qui se situe à l'arrière du bâtiment.

Pour être un employeur attirant et qui se démarque, on a mis le paquet : salle d'exercice sur place avec entraîneur, terrasse extérieure avec barbecue, salle de repos avec table de baby foot, écran géant et fauteuils ainsi que distribution gratuite de fruits frais tous les jours. «La santé de nos employés nous tient à coeur. C'est pour ça qu'on n'a pas de machine distributrice à chips !» dit le cofondateur de cette entreprise en pleine croissance.

À lire aussi:
Un nouveau siège social qui prend soin de la planète
Vers une formation reconnue par les Nations Unies

À la une

OBNL: le sentiment d’imposture bien plus présent chez les femmes que les hommes

28/05/2024 | Emmanuel Martinez

Le sentiment d’imposture est plus présent chez les femmes que chez les hommes qui siègent sur les CA d’OBNL québécoises.

Adaptation au climat: les entreprises doivent se préparer au pire

28/05/2024 | François Normand

Le Groupe d’experts en adaptation aux changements climatiques (GEA) a publié un rapport crucial pour le Québec.

Climat: le GEA recommande de la «cohérence gouvernementale»

Mis à jour le 28/05/2024 | La Presse Canadienne

Les membres du GEA ont publié une liste de 20 recommandations, soutenues par plus de 90 moyens.