Le Fonds FTQ achète le site de l'ancien Spectrum

Publié le 26/07/2011 à 13:21, mis à jour le 26/07/2011 à 16:34

Le Fonds FTQ achète le site de l'ancien Spectrum

Publié le 26/07/2011 à 13:21, mis à jour le 26/07/2011 à 16:34

Par Hugo Joncas

[Photo : Benjamin Nantel]

Le Fonds immobilier de solidarité FTQ continue d’acheter des terrains bien situés au centre-ville de Montréal. Il met la main sur un ensemble de terrains incluant l’ancien emplacement du Spectrum, démoli en 2008, à l’angle des rues Sainte-Catherine Ouest et Bleury. Pour 12 millions de dollars, l’investisseur institutionnel devient ainsi le seul propriétaire d’un lot de près de 43 800 pieds carrés, à deux pas du Quartier des spectacles, a appris Lesaffaires.com.

« On est en mode d’analyse pour, éventuellement, faire des annonces plus concrètes », dit Josée Lagacé, porte-parole du Fonds immobilier. Elle refuse de donner plus de détails pour l’instant. Elle insiste cependant pour dire que les équipes du Fonds planchent actuellement sur un projet.

À 274 $ du pied carré, l'investisseur institutionnel fait une bonne affaire, selon l’évaluateur Pierre Laliberté, chez Altus. « Il y a du bon commerce de détail à faire à cet endroit, dit-il. C’est un terrain stratégique, et j’imagine qu’ils ont un locataire en vue. »

Le Fonds FTQ continue ainsi de mettre la main sur des morceaux de choix au centre-ville de Montréal, où il compte multiplier les développements immobiliers. L’investisseur institutionnel a acquis en juin un terrain de 40 000 pieds carrés sur la rue Viger, en face de l’immeuble de la Caisse de dépôt et placement du Québec et de la place Jean-Paul-Riopelle. Il compte construire un gratte-ciel de 35 à 40 étages sur ce terrain, payé 15 millions de dollars.

Terrain vague 

Sidev a démoli le Spectrum à l’automne 2008. Ce promoteur avait signé un bail emphytéotique avec le propriétaire de la mythique salle de spectacle, la Société immobilière Mercantile, des familles Hoffman et Caplan. Sidev souhaitait y construire un immeuble incluant des espaces de commerce de détail et des bureaux. Mais la crise financière a fortement compromis le projet, si bien que le terrain est resté en friches.

Le zonage de la Ville de Montréal permet la construction d’une tour de 9 étages sur la rue Sainte-Catherine et de 12 étages sur les lots donnant sur la rue Bleury, dans la partie sud du site. Le règlement permet tant les activités de commerce de détail que les bureaux ou les résidences.

Le Fonds n’a pas voulu préciser s’il comptait aller de l’avant avec le projet développé par Sidev. L’institution financière s’était jointe à ce promoteur en 2008 au sein de Benadev pour construire un nouvel immeuble. En fin de compte, le Fonds vient d’exercer une option d’achat prévue aux contrats, et il est désormais le seul maître à bord. « On est en discussions pour trouver un constructeur », dit Josée Lagacé.

Benadev prévoyait ériger une tour de bureaux sur l’ancien emplacement du Spectrum et réserver les deux premiers étages pour des commerces de détail. Le promoteur a eu des discussions avancées avec la chaîne de magasins d’électronique Best Buy. En 2008, la société discutait aussi avec le Mouvement Desjardins, qui cherchait à l’époque à regrouper une grande partie de ses employés de l’Île de Montréal dans un même immeuble, au centre-ville. 

À l’époque, le président de Sidev, Sam Benatar, disait vouloir construire « jusqu’à 600 000 pieds carrés » sur ces terrains.

À la une

Metro veut accroître son utilisation des technologies dans ses magasins

Elle prévoit de doubler, à peu près, le nombre de magasins dotés de caisses libre-service au cours de son exercice 2020.

Garder ses gagnants, le cas de Metro

Édition du 24 Août 2019 | Dominique Beauchamp

ANALYSE. L'épicier Metro (MRU, 53,98 $) n'est plus le secret bien gardé qu'il était. Sa rigueur...

Legault et Fitzgibbon songent à un Amazon Québec

L’idée avait d’abord été lancée en 2017 par l’entrepreneur Alexandre Taillefer.