Le coût des petits champions

Offert par Les affaires plus


Édition de Mars 2015

Le coût des petits champions

Offert par Les affaires plus


Édition de Mars 2015

Prévoir le coût

De nombreux parents constatent le poids des dépenses après avoir semé la passion chez leur jeune. «L'an dernier, on avait fait du ski le thème du cadeau de Noël. Les grands-parents avaient payé une partie de l'équipement, et on offrait les cours aux deux plus vieux. On se rend compte qu'on ne pourra pas leur donner ça pour Noël chaque année, sinon c'est plate pour eux. Mais est-ce qu'on peut leur donner ça en plus des cadeaux ?» demande Véronique, qui en arrive à la conclusion qu'à l'avenir, le ski s'ajoutera aux frais associés à la période des fêtes.

Coût des cours : 500 dollars par enfant. Cela ne comprend pas l'équipement acheté à la Poubelle du ski, les frais de transport, le coût des billets de remontée pour les parents. Au total, l'activité engouffre près de 2 000 dollars du budget familial par an, alors que le plus jeune ne fait pas encore de ski.

La mère de famille regrette de n'avoir pas mieux planifié la chose. «Mettre de l'argent de côté pour leurs études universitaires, on y pense, mais le coût des activités parascolaires, on ne prévoit pas ça. Pourtant, ce sont des dépenses similaires.»

Les dépenses parascolaires peuvent être prévues. Le président d'Aviso Les Conseillers financiers, François Morency, recommande aux parents de faire un budget à long terme qui tiendra compte du nombre d'années d'engagement dans l'activité et des frais rattachés à celle-ci en s'informant auprès de parents qui ont déjà les deux pieds dedans.

L'administrateur agréé conseille aux parents d'utiliser la Prestation universelle pour la garde d'enfants (PUGE), et de la placer dans leur CELI, où l'argent pourra fructifier à l'abri de l'impôt. La PUGE s'élèvera à compter de cette année à 160 dollars par mois pour les enfants de moins de six ans. Pour les enfants de 6 à 17 ans, elle s'établit à 60 dollars. Attention, cependant. Ces montants sont imposables.

François Morency refuse d'établir un seuil de dépenses acceptables pour les activités parascolaires d'un enfant. «Je me vois mal tuer des espoirs en fonction de critères budgétaires. J'ai vu des parents faire des miracles pour que leurs enfants puissent poursuivre leurs rêves», dit-il. Il rappelle toutefois que généralement, les ménages ont de la difficulté à épargner 10 % de leurs revenus. «Si une activité coûte 10 000 dollars et que votre salaire est de 50 000 dollars, ça risque de créer un déséquilibre structurel qui pourrait mener à l'endettement», prévient le conseiller. Dans un contexte où les taux hypothécaires sont bas, il peut être tentant de réhypothéquer la maison, «mais si vous prolongez vos paiements de 10 ou 15 ans, vous devrez repousser votre retraite», prévient François Morency.

Dans le domaine du parascolaire, tout semble être une question de priorités. «Nous n'avons pas des fonds illimités, estime Véronique, tout en reconnaissant que la situation financière privilégiée de son couple lui permet d'offrir cette possibilité à ses trois enfants, dont les cours de ski. Par rapport à d'autres parents qui ont les mêmes revenus que nous, nous ne nous promenons pas en BMW ! Favoriser le sport et les arts chez nos enfants, cela fait partie de nos valeurs», résume la mère de famille.


image

Sommet Énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Marketing personnalisé

Mercredi 05 février


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février


image

Expérience

Jeudi 20 février


image

DevOps - Québec

Mercredi 26 février


image

Usine 4.0 – Québec

Mercredi 18 mars


image

Expérience citoyen

Mercredi 01 avril


image

Objectif Nord

Mardi 07 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 22 avril


image

CONNEXION

Jeudi 07 mai


image

Gestion agile

Mercredi 27 mai

À la une

Taxe carbone sur les billets d'avion: contre-productif dit Air France

13:43 | AFP

Ça gênerait les efforts déployés par les compagnies aériennes pour s’équiper d’appareils moins énergivores.

Les 6 points chauds où éviter de faire des affaires en 2020

CHRONIQUE. Corruption, extorsion, risque d'enlèvement... Les dangers sont de plus en plus élevés à l'étranger.

GES : le Québec en voie de rater ses cibles en 2030

On observe toujours plus de véhicules par 1000 habitants, sans parler d’une plus grande proportion de camions légers.