Buffett investirait-il dans Air Canada, le CN et le CP?

Offert par Les Affaires


Édition du 06 Mai 2017

Buffett investirait-il dans Air Canada, le CN et le CP?

Offert par Les Affaires


Édition du 06 Mai 2017

Par Yannick Clérouin et François Pouliot

Y a-t-il au Québec et au Canada des titres qui pourraient intéresser le jeune Warren Buffett? Abstraction faite du fameux critère de taille que lui impose maintenant l'importance de la capitalisation de Berkshire Hathaway(NY., BRK.B).

Dans une série d'articles, nos chroniqueurs Yannick Clérouin et François Pouliot examinent quelques titres québécois et canadiens populaires chez les investisseurs.

Yannick et François sont des assidus de longue date de l'école Buffett. Dans le passé, ils ont à plusieurs reprises assisté à la grand-messe des actionnaires de Berkshire, à Omaha, histoire de parfaire leur compréhension des principes d'investissement qu'appliquent Buffett et son complice de toujours, Charlie Munger.

Air Canada (AC, 13,46$)

Y.C. En prenant des participations dans plusieurs transporteurs aériens américains, Berkshire Hathaway a fait couler beaucoup d’encre. Comment M. Buffett peut-il avoir acheté des actions d’entreprises d’un secteur qu’il avait déjà qualifié d’un des pires où investir? Les achats effectués récemment sont sûrement le fruit de ses gestionnaires de portefeuilles adjoints. Le jeune Buffett aurait-il été charmé par Air Canada? Même si le principal transporteur du pays a nettement amélioré sa performance financière ces dernières années, la réponse est non. Il a trop d’occasions d’investir dans des sociétés qui ont un avantage concurrentiel plus durable et qui nécessitent moins de capital pour mener leurs activités.

F.P. Il y a quelques années, la réponse aurait été un non automatique. Buffett n'aimait pas le secteur aérien. Aujourd'hui, c'est un peu moins clair. Après avoir été échaudé par une participation dans US Airways en 1989 - et l'avoir à maintes reprises qualifiée d'erreur- Berkshire a récemment pris une participation dans American Airlines, United Continental, Delta et Southwest. Buffett est demeuré flou sur le pourquoi. Changement d'appréciation? Probablement. Avec la récente consolidation de l'industrie aérienne aux États-Unis, il pourrait bien entrevoir moins de concurrence aux États-Unis (un olygopole embryonnaire?) et un meilleur environnement de prix à long terme.Bref, il joue le secteur dans son ensemble en répartissant son risque. Il serait probablement plus hésitant avec Air Canada. La concurrence est toujours importante sur le marché canadien. Et le plan de croissance d'Air Canada est à l'international, un endroit où la compétition demeure aussi importante. Le pari de Buffett semble davantage un pari intérieur aux États-Unis.

Cours actuel: 13,46$
Cours cible moyen: 16,30 $
Achat: 5
Surperformance: 6
Conserver: 3
Sous-performance: 1


Source: Thomson Reuters
En date du 25 avril.

----------

Le Canadien National (CNR, 100,73$) et le Canadien Pacifique (CP, 210,80$)

Y.C. L’investisseur d’Omaha s’attarderait sûrement sur les titres du Canadien National et du Canadien Pacifique, car il aime les entreprises qui ont une concurrence limitée. M. Buffett préférerait certainement le CN, parce que sa performance financière est considérée comme la meilleure du secteur en Amérique du Nord. En dépit de toutes les qualités qu’il trouverait à la locomotive des chemins de fer, il regarderait cependant le train passer compte tenu de son évaluation généreuse.

F.P. Difficile ici. Depuis la fin 2009, Berkshire est propriétaire à 100% du transporteur ferroviaire américain BNSF Railway. Buffett voit dans le chemin de fer un secteur intéressant. Il y a peu d'acteurs, et il ne s'en ajoutera pas, les investissements à l'entrée étant inimaginables. Ces sociétés ont en outre un avantage de coûts sur le transport routier longue distance. Le pari en est essentiellement un sur la croissance économique future des États-Unis, et sur un possible accroissement des parts de marché du ferroviaire. Quelque chose nous dit cependant qu'il serait moins chaud pour le CN et le CP. Les opérations des deux transporteurs ont été significativement rationalisées et optimisés ces dernières années. Les prochaines économies de coûts seront plus difficiles à aller chercher. Avec le développement des pipelines, les volumes de pétrole sont plus incertains. La politique protectionniste américaine risque aussi de peser. Qui plus est, les titres ne sont pas à des prix d'aubaine.

Canadien National
Cours actuel: 100,73$
Cours cible moyen: 89,65$
Achat: 1
Surperformance: 4
Conserver:23
Vendre: 1

Canadien Pacifique
Cours actuel: 210,80$
Cours cible moyen: 217,35$
Achat: 8
Surperformance: 14
Conserver: 7

Source: Thomson Reuters
En date du 25 avril

À lire dans cette série,
Buffett investirait-il dans:

CGI et Couche-Tard

Dollarama et Lassonde

Groupe MTY et Power Corp

Quincaillerie Richelieu et Saputo

Stella-Jones et WSP


image

Objectif Nord

Mardi 07 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 22 avril


image

CONNEXION

Jeudi 07 mai


image

Gestion agile

Mercredi 27 mai

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

Bourse: le Dow, le S&P 500 et le Nasdaq montent de plus de 7%

Mis à jour à 16:54 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. Une lueur d'espoir sur le front du coronavirus semble animer le marché.

Titres en action: Postmedia, Fujifilm, Ocado, Rolls Royce...

Mis à jour à 13:26 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.

La résilience de l'industrie pétrolière subit son pire test

BLOGUE INVITÉ. L'industrie du pétrole vit la pire crise de son histoire. Quelles perspectives? Réponses d’Yvan Cliche.