Buffett investirait-il dans CGI et Couche-Tard?

Offert par Les Affaires


Édition du 06 Mai 2017

Buffett investirait-il dans CGI et Couche-Tard?

Offert par Les Affaires


Édition du 06 Mai 2017

Par Yannick Clérouin et François Pouliot

Y a-t-il au Québec et au Canada des titres qui pourraient intéresser le jeune Warren Buffett? Abstraction faite du fameux critère de taille que lui impose maintenant l'importance de la capitalisation de Berkshire Hathaway.

Dans une série d'articles(voir ci-bas), nos chroniqueurs Yannick Clérouin et François Pouliot examinent quelques titres québécois et canadiens populaires chez les investisseurs.

Yannick et François sont des assidus de longue date de l'école Buffett. Dans le passé, ils ont à plusieurs reprises assisté à la grand-messe des actionnaires de Berkshire, à Omaha, histoire de parfaire leur compréhension des principes d'investissement qu'appliquent Buffett et son complice de toujours, Charlie Munger.

Groupe CGI (GIB.A, 63,98$)

Y.C. Même s’il n’a pas un penchant très fort pour les sociétés technologiques, M. Buffett apprécierait Groupe CGI pour plusieurs raisons. L’entreprise figure parmi les plus efficaces de son industrie–ses marges sont parmi les plus élevées–, a un potentiel de croissance encore important, est gérée de façon prudente et utilise les abondantes liquidités que ses activités génèrent pour racheter de ses actions. L’Oracle n’achèterait pas CGI aujourd’hui en raison de sa petite taille par rapport à sa grande rivale IBM (NY., IBM), dont il détient des actions. Plus jeune, il l’aurait certainement considérée, même si l’entreprise doit rivaliser avec de grands acteurs solides. En outre, le titre semble se négocier à une valorisation raisonnable de 16,9 le bénéfice prévu pour son exercice en cours.

F.P. Buffett n'a jamais tellement aimé les titres liés de près ou de loin au secteur technologique. Ce n'est pas qu'il ne comprend pas la technologie, c'est qu'il recherche des sociétés avec des avantages pérennes. La technologie évoluant rapidement, il en trouve rarement. Il est vrai que Berkshire est actionnaire d'Apple et d'IBM. Il a souvent fait référence à IBM en renvoyant à ses rachats d'actions et à un bon dividende (3,1%). Il semble voir ici un incontournable du secteur (avec certains avantages sur la concurrence) à bon prix. CGI est une société que l'on préfère personnellement à IBM, et que, après étude, Buffett apprécierait peut-être. C'est un des joueurs importants de son secteur, mais a-t-elle un avantage nettement supérieur à ses concurrents? Pas sûr. Il est en outre probable que le faible rendement obtenu sur IBM depuis son arrivée au capital freinerait son intérêt.

Cours actuel: 63,98$
Cours cible moyen: 71,65$
Achat:2
Surperformance: 16
Conserver: 3
Sous-performance: 1
Vendre: 1

Source: Thomson Reuters
En date du 25 avril

Couche-Tard (ATD.B, 62,18$)

Y.C. Le jeune Buffett serait sûrement tombé en amour avec la direction d’Alimentation Couche-Tard. Il apprécierait aussi le potentiel de croissance de l’exploitant de dépanneurs et sa faculté à dégager un rendement du capital supérieur à ce que celui-ci lui coûte, en dépit du fait qu’il oeuvre dans un secteur où les marges de profit sont infimes. Se négociant à environ 18 fois le bénéfice prévu pour l’exercice qui se termine en avril 2018, le titre de Couche-Tard ne serait pas l’aubaine visée par M. Buffett, quoi qu’il trouverait son évaluation acceptable. Ce qui le rebuterait davantage serait l’absence d’un avantage concurrentiel fort pour l’entreprise lavalloise, dans le contexte sans merci du commerce du détail. En dépit de tous les attributs de Couche-Tard, M. Buffett n’en achèterait pas.

F.P. Notre petit doigt nous dit que si les dirigeants de Couche-Tard décidaient aujourd'hui de mettre l'entreprise en vente, Buffett écouterait très certainement et serait intéressé. L'entreprise a les attributs qu'il a toujours recherchés dans ses incursions dans le secteur du détail. Dans sa jeunesse il a acheté Nebraska Furniture Mart, le super magasin d'ameublement (et autres fournitures) de Rose Blumkin, à Omaha. La recette était différente de celle des autres et on venait d'autres États pour y magasiner. Il a aussi acheté Dairy Queen, parce que le concept était bon. Il n'a pas pris de participation dans Costco, parce qu'il jugeait le titre trop cher, mais a plus tard confessé qu'il aurait dû. Couche-Tard a des dirigeants de première classe, une recette qui fonctionne, et est un des rares leaders de son industrie. Elle est capable de prendre de l'expansion dans d'autres marchés avec succès. Elle peut encore doubler de taille dans les prochaines années.

Cours actuel: 62,18$
Cours cible moyen: 76,30$
Achat: 3
Surperformance: 11

Source: Thomson Reuters
En date du 25 avril.

Cet article est tiré de notre manchette Investir Buffett aimerait-il ces titres? Pour consulter les autres titres, cliquez ci-bas.
Buffett investirait-il dans :

Air Canada, le CN et le CP

Dollarama et Lassonde

Groupe MTY et Power Corp

Quincaillerie Richelieu et Saputo

Stella-Jones et WSP


image

DevOps

Mercredi 11 septembre


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Gestion de la formation

Jeudi 05 décembre


image

Sommet énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 28 janvier

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

FNB: une bonne idée qui est allée trop loin?

BLOGUE INVITÉ. Cette innovation financière pourrait constituer une source d'opportunités pour les investisseurs valeur.

Bourse: les gagnants et perdants de la semaine

Mis à jour le 11/05/2019 | Martin Jolicoeur

BILAN. Quelles sont les entreprises qui ont le plus marqué l'actualité boursière de la semaine?

À la une

Stella-Jones: Brian McManus part l’esprit tranquille

Entrevue. Le PDG explique les raisons de son départ et ce qu’il voit pour Stella-Jones pour la suite.

Immobilier: un bon 2e trimestre malgré un mois de juin moins éclatant

Il y a 4 minutes | Joanie Fontaine

BLOGUE INVITÉ. En juin, les ventes de propriétés résidentielles ont reculé par rapport à la même période l'an dernier.

Desjardins: une protection numérique permanente offerte à tous les membres

Mis à jour à 11:27 | La Presse Canadienne

L’affaire se transportera également à Ottawa, lundi après-midi.