Thermoplast récupère tous azimuts

Publié le 06/11/2010 à 00:00, mis à jour le 04/11/2010 à 12:56

Thermoplast récupère tous azimuts

Publié le 06/11/2010 à 00:00, mis à jour le 04/11/2010 à 12:56

L'entreprise a réduit de plus du tiers sa consommation de gaz naturel pour chauffer le bâtiment en réutilisant, entre autres, la chaleur produite par les extrudeuses.

La réduction de l'utilisation de l'eau a eu des effets positifs sur la santé-sécurité. " La réduction du recours à l'eau a aussi réduit les fuites : les planchers sont devenus moins glissants et donc plus sécuritaires pour les travailleurs ", mentionne-t-il. En deux ans, les incidents ont diminué des trois quarts dans l'usine.

Enfin, la consommation d'électricité a été réduite de près de 10 % en remplaçant les compresseurs qui servent à sécher les pièces de PVC après leur refroidissement à l'eau par des souffleurs d'air, un appareil qui consomme moins d'énergie.

La démarche se poursuit

Thermoplast vise par ailleurs à obtenir une attestation de niveau 3 - Performance, le niveau le plus élevé du programme Ici on recycle de Recyc-Québec en 2011. La démarche de l'entreprise se veut proactive à cet égard. " Nous travaillons dès aujourd'hui à nous conformer à la prochaine loi sur le développement durable qui spécifie que, d'ici 5 ans, 70 % des résidus postfabrication devront être recyclés ", dit M. Touchette.

Pour le début 2012, il souhaite que tous les fabricants de portes et fenêtres qui font affaire avec l'entreprise récupèrent leurs résidus de PVC. Ces matières seront transformées en granules chez un recycleur et acheminées chez Thermoplast qui les utilisera dans ses profilés. Un groupe de clients participe déjà à ce programme en partenariat avec Robert Transport, et un autre groupe s'ajoutera en 2011. " Certains de nos clients ont été plus difficiles à convaincre, car cette récupération exige qu'ils fassent le tri de leurs retailles ", signale M. Touchette.

Ce tri est nécessaire afin d'exclure tous les résidus qui pourraient devenir des contaminants lors de la mise en granules, comme les morceaux comportant des coupe-froid. Enfin, un bilan environnemental sera produit concernant les quatre usines au Québec pour l'année 2010.

À suivre dans cette section


image

DevOps

Mercredi 11 septembre


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Gestion de la formation

Jeudi 05 décembre

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

McDonald's teste de nouveaux emballages «verts» au Canada

Édition du 15 Juin 2019 | Les Affaires

INDUSTRIE DE L'EMBALLAGE. Des arches dorées teintées vertes? McDonald testera de nouvelles solutions d’emballages ici.

Emballage durable: le nouvel avantage concurrentiel

Édition du 15 Juin 2019 | Claudine Hébert

INDUSTRIE DE L'EMBALLAGE. Qu'il soit alimentaire ou souple, en plastique ou en carton, l'emballage est en plein....

À la une

Bombardier: «c'est la fin d'une époque et c’est extrêmement malheureux»

25/06/2019 | Martin Jolicoeur

Tandis que les marchés accueillent favorablement la vente à Mitsubishi, les employés cachent mal leur déception.

Bombardier vend son programme d'avions régionaux à Mitsubishi

Mis à jour le 25/06/2019 | Julien Arsenault, PC

Ce serait la dernière étape de la transformation de Bombardier dans le secteur aéronautique selon Alain Bellemare.

La Fed réfléchit à une éventuelle baisse des taux d'intérêt

25/06/2019 | AFP

Depuis mai dernier, « le tableau a changé », explique le président de la Banque centrale.