S'approvisionner localement, un bon début

Publié le 13/11/2010 à 00:00, mis à jour le 12/11/2010 à 10:00

S'approvisionner localement, un bon début

Publié le 13/11/2010 à 00:00, mis à jour le 12/11/2010 à 10:00

Ce n'est pas parce qu'un produit est vert que l'entreprise l'est aussi. AEF Global a beau vendre des biopesticides et des fertilisants naturels, cela ne l'a pas empêchée de questionner ses pratiques. De cette réflexion est né un plan d'action, il y a un peu plus d'un an.

L'entreprise, créée en 1997, se spécialise dans les produits écologiques. En 2002, deux employés, Yannick Bidon, maintenant président-directeur général, et Érik Tremblay, directeur de la production, ont repris les rênes de la PME. " Nous faisons des produits écologiques, mais nous nous sommes aperçus qu'il y avait encore matière à amélioration, explique M. Bidon. Nous avons donc décidé de structurer notre démarche. "

Tout remettre en cause

La PME s'est d'abord entourée de professionnels. Ainsi, le Centre interuniversitaire de recherche sur le cycle de vie des produits, procédés et services (CIRAIG) l'a aidée à étudier les conséquences de ses fertilisants sur l'environnement.

" Nous avons pris conscience que la démarche était beaucoup plus complexe que d'offrir simplement un produit vert ou qui semble l'être ", remarque le pdg de l'entreprise de Lévis. Certains produits utilisés par l'entreprise venaient d'Amérique du Sud et d'Asie. " Le transport avait un impact négatif. De plus, on connaissait rarement les conditions dans lesquelles les produits étaient récoltés. "

Ce constat a conduit les entrepreneurs à décider d'acheter localement. " Nous nous sommes associés à des pêcheries de la Gaspésie et du Nouveau-Brunswick pour valoriser les déchets de l'industrie de la pêche ", indique M. Bidon. AEF Global vend maintenant des fertilisants composés de farine d'arêtes de poissons ou de crustacés du Québec.

" Adopter les principes de l'écoconception est une démarche assez complexe ", reconnaît M. Bidon. " On analyse tout de nos produits, du bouchon à la bouteille, en passant par l'étiquette et les ingrédients. "


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre

DANS LE MÊME DOSSIER

Un plan à partir de 500 $
Mis à jour le 12/11/2010


Thermoplast récupère tous azimuts
Mis à jour le 04/11/2010

Sur le même sujet

McDonald's teste de nouveaux emballages «verts» au Canada

Édition du 15 Juin 2019 | Les Affaires

INDUSTRIE DE L'EMBALLAGE. Des arches dorées teintées vertes? McDonald testera de nouvelles solutions d’emballages ici.

Emballage durable: le nouvel avantage concurrentiel

Édition du 15 Juin 2019 | Claudine Hébert

INDUSTRIE DE L'EMBALLAGE. Qu'il soit alimentaire ou souple, en plastique ou en carton, l'emballage est en plein....

À la une

Pelmorex : expert en météo... et en solutions de données

PME DE LA SEMAINE. La météo fait vendre! Et cette donnée est loin d’échapper aux plus grands joueurs.

Importante brèche de sécurité chez Desjardins

Mis à jour à 14:36 | Denis Lalonde

Les renseignements personnels de 2,9 millions de membres ont été communiqués à des personnes extérieures à Desjardins.

Slack entre en Bourse jeudi, à 38,50$US

Mis à jour à 12:12 | AFP

La valorisation de Slack a bondi en quelques mois, passant de 7 à 17 milliards de dollars US depuis 2018.