Louise Richer : marraine de l'humour et gestionnaire hors pair

Offert par Les Affaires


Édition du 08 Novembre 2014

Louise Richer : marraine de l'humour et gestionnaire hors pair

Offert par Les Affaires


Édition du 08 Novembre 2014

Louise Richer, lauréate - Cadre, dirigeante ou professionnelle, organisme à but non lucratif

Il a fallu que Louise Richer soit conviée à prononcer une conférence à l’événement Femmes Leaders, en mai, pour qu’elle prenne conscience de sa qualité d’entrepreneure et de gestionnaire. Et pourtant. L’humoriste et comédienne a créé de toutes pièces l’École nationale de l’humour, l’a défendue contre tous ceux – nombreux – qui remettaient son existence en question et en a fait une institution reconnue, respectée… et sérieuse.

Cliquez ici pour consulter le dossier Prix Femmes d'affaires du Québec 

Aujourd’hui, plus personne ne conteste la pertinence de l’école qu’elle dirige depuis 26 ans et d’où est issue la crème des humoristes et créateurs, dont Martin Matte, Louis-José Houde, Cathy Gauthier, François Morency, Laurent Paquin et Louis Morissette. Quelque 81 % des diplômés en création ou en écriture humoristique travaillent dans le domaine, sur la scène bien sûr, mais aussi en publicité, au cinéma, à la télévision, à la radio, dans l’imprimé et en enseignement.

Bien plus qu’un établissement d’enseignement, l’École est devenue sous la gouverne de Louise Richer un chef de file de la réflexion sur l’humour dans la société. « L’humour est un miroir de la société, une composante identitaire, un lubrifiant social », dit celle que l’on surnomme « la marraine de l’humour ». Elle a créé en 2011 l’Observatoire de l’humour qui réunit des universitaires et des praticiens, dont la mission consiste à archiver le patrimoine humoristique et à apporter un éclairage sociologique, scientifique, historique et féministe sur l’humour.

L’humour en affaires

Pour Louise Richer, l’humour est aussi un puissant outil de communication et de créativité qui peut jouer un rôle stratégique dans un contexte d’affaires. « Il améliore la diffusion et la pénétration des messages. Il facilite la résolution de problèmes. Il favorise l’émergence des idées. Il suscite l’engagement, brise les tensions, diminue les résistances au changement. »

L’École offre des formations en entreprise sur la créativité, les pouvoirs de l’humour. Elle a aussi réalisé pour la Société de l’assurance automobile du Québec une série (cpasdesfarces) de sept capsules Web sur la sécurité routière (alcool au volant, vitesse, textos, etc.). Et elle est en discussion avec une grande entreprise pour concevoir des vidéos sur la santé et sécurité au travail.

« Jusqu’ici, nous avons surtout répondu aux demandes, mais nous passerons bientôt à l’offensive », explique celle qui, à 61 ans, vient d’entreprendre le prestigieux EMBA McGill – HEC Montréal, notamment pour mettre au point un plan de développement des services aux entreprises. « Nous faisons des miracles avec presque rien, mais ça ne peut plus durer, ajoute-t-elle. Il faut diversifier et augmenter nos revenus. »

Cliquez ici pour consulter le dossier Prix Femmes d'affaires du Québec 

À la une

Bourse: Wall Street chute, ébranlée par Omicron et des propos de la Fed

Mis à jour à 17:05 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto clôture sur un recul de plus de 480 points

À surveiller: Dollarama, Uni-Sélect et Bombardier

Que faire avec les titres de Dollarama, Uni-Sélect et Bombardier? Voici quelques recommandations d’analystes.

Titres en action: NextEra Energy, Banque Scotia, Volvo, ...

Mis à jour à 11:50 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.